Ann-Sophie Bettez a hâte à sa quatrième saison

Par Sylvain Turcotte 12:00 AM - 14 octobre 2015
Temps de lecture :

Le temps passe vite pour Ann-Sophie Bettez, qui amorce cette fin de semaine sa quatrième saison avec la formation montréalaise de la Ligue canadienne de hockey féminin. Cette autre saison s’ouvre avec un nouveau nom, les Canadiennes, remplaçant ainsi les Stars. Le portait de l’équipe se voit aussi changé avec l’arrivée de plusieurs nouvelles joueuses.

Ann-Sophie Bettez est anxieuse d’entreprendre cette nouvelle saison, saison qu’elle espère être couronnée avec la conquête de la Coupe Clarkson, l’emblème de la Ligue canadienne de hockey féminin, titre qui n’est pas revenu à la formation montréalaise depuis 2012. Le long chemin vers le dernier rendez-vous s’amorce cette fin de semaine avec la visite du Thunder de Brampton. «J’ai hâte que ça commence. J’ai vu l’alignement des autres équipes et c’est du sérieux, le calibre sera fort », a-t-elle souligné.

La Septilienne n’aborde pas sa quatrième saison dans la Ligue canadienne de hockey féminin avec la même préparation. Son emploi de conseillère financière pour le Groupe Investors et son projet de programme sport-études en hockey féminin à l’école St-Gabriel de Sainte-Thérèse dans les Laurentides l’accaparent grandement.

«Je m’entraîne du mieux que je peux, je donne le maximum. La fatigue se fait sentir, mais je dois trouver un équilibre, mais je ne suis pas inquiète. D’en être à ma quatrième année, ça ne me rajeunit pas, les autres sont des jeunesses et nous poussent dans le dos», a fait savoir la hockeyeuse qui célèbre son 28e anniversaire aujourd’hui (14 octobre).

De belles recrues!
L’édition 2015-2016 des Canadiennes comptera sur une douzaine de recrues, des nouvelles venues de premier plan, notamment Marie-Philippe Poulin et Katia Clément-Heydra. Poulin, qui a déjà porté les couleurs des Stars dans les premières années, n’a pas vraiment besoin de présentation. Elle a inscrit les deux buts du Canada lors de la conquête de l’or aux Olympiques de 2010 à Vancouver. En 2014, à Sotchi, elle y est allée du but égalisateur en fin de troisième période et celui de la victoire en prolongation, procurant encore les grands honneurs à l’unifolié. Clément-Heydra a brillé sur le circuit universitaire canadien, remportant notamment le trophée Brodrick en 2014, titre remis à la joueuse par excellence au pays, honneur qu’a déjà raflé Bettez.

«Ça change la dynamique de l’équipe. Il reste juste à trouver la recette magique pour ramer du même bord», a indiqué la Septilienne.

Bettez-Poulin-Ouellette

Cinquième dans la colonne des points dans la ligue l’an dernier, Ann-Sophie Bettez devrait avoir comme partenaire sur son trio Poulin et Caroline Ouellette, une autre qui brille avec l’équipe nationale, et ce depuis déjà une quinzaine d’années. La Septilienne passe cependant de l’aile gauche à l’aile droite. «On n’aura pas besoin de se chercher. Elles ont une excellente vision du jeu et l’expérience olympique», a-t-elle mentionné.

Partenariat profitable
La formation montréalaise portera maintenant le nom des Canadiennes au lieu des Stars, ce changement découlant notamment du partenariat avec les Canadiens de Montréal.

«Avec ce partenariat, notre ligue prend une nouvelle forme pour le futur et on voit déjà l’impact. Avec le nom des Canadiennes, on a déjà une meilleure reconnaissance et ça augmente la visibilité», a indiqué Bettez, qui espère qu’un jour les joueuses seront rémunérées.

Aux États-Unis, la Ligue nationale de hockey féminin paye ses joueuses, mais l’idée de joindre ce circuit n’a jamais été envisagée par Bettez. «Ça ne vaut pas la peine pour ce qu’ils offrent. Il n’y a rien de payer (logement, déplacement,…) et j’ai un sentiment d’appartenance avec Montréal», a laissé savoir la Septilienne, qui a notamment porté les couleurs des Blues du Collège Dawson au niveau collégial et des Martlets de McGill dans les rangs universitaires.

La Septilienne Ann-Sophie Bettez a hâte d’amorcer sa quatrième saison avec la formation montréalaise de la Ligue canadienne de hockey féminin. (Photo : Marc St-Pierre)

Partager cet article