Sept-Îles, un trésor pour le surf!

Par Sylvain Turcotte 12:00 AM - 19 juin 2015
Temps de lecture :

Il ne faut pas aller bien loin pour se retrouver au paradis du surf dans la belle province. Il y a les Îles de la Madeleine… et Sept-Îles, avec ses trésors cachés, au cœur d’une nature riche, malgré les kilomètres des grands centres. Au surf, au gré des vagues, se développe aussi le «stand up paddle». L’homme derrière toute cette émergence : Frédéric Dumoulin de l’entreprise SurfShack.

«Au début, j’étais seul, là, le monde embarque au bout. Ils sont plusieurs à être déménagés à Sept-Îles pour ça. Tu peux travailler en étant dans ta province et faire du surf», a mentionné Dumoulin.

Le secteur regorge d’une dizaine d’endroits pour la pratique, notamment entre la plage Lévesque et Matamek. Si on étire, entre Baie-Trinité et Havre-Saint-Pierre, le nombre de «spots» faciles d’accès double.

Si le cœur de la belle période se trouve de la mi-août à la fin octobre, déjà en mai et juin, les adeptes ont affronté des vagues de sept à huit pieds, «des portes de garage», aux dires de l’homme de SurfShack. Frédéric Dumoulin est la référence dans la région, voire même au Québec. Sept-Îles est d’ailleurs le seul endroit pour le surf en mer… avec les Îles de la Madeleine.

L’enseignant de profession ne contrôle pas à lui seul SurfShack. Derrière chaque homme, il y a une femme, et celle qui partage sa vie, Sandra Lévesque, besogne pour 50%. «C’est la maman qui surveille tout ce qui se passe», a-t-il pris soin de souligner.

SurfShack
SurfShack, c’est une école, c’est l’enseignement du surf et du «stand up paddle» pour les personnes débutantes et intermédiaires, mais c’est aussi une boutique, avec un service est personnalisé. Vous pourrez vous procurer planche, «wetsuit» et équipement de surf. Elle sera ouverte les vendredis soirs ainsi que les samedis et dimanches. «J’ai un inventaire qui n’est pas à dénigrer», a-t-il mentionné.

D’ailleurs, à l’achat d’une planche de «stand up paddle», le cours d’initiation, la pagaie et les réparations sont offerts gratuitement. Les cours pour le surf sont aussi dispensés. Advenant absence de vague, le tout se fait avec le «stand up paddle».

Parlant de planche, Dumoulin vend les siennes, celles qu’il confectionne. Il a enfin trouvé la bonne recette. «J’ai la bonne « shape » pour les vagues de Sept-Îles. Les planches sont maniables et rapides pour les débutants et les intermédiaires. Faire une planche, ça prend de 30 à 40 heures», a précisé Frédéric Dumoulin, qui aime innover avec SurfShack chaque année.

Compétition
L’an dernier, au plaisir de s’imprégner des vagues, les adeptes ont goûté à une compétition. Dès la mi-août, Dumoulin ciblera, quelques deux ou trois jours à l’avance, en regard de la météo, le week-end parfait. L’événement attire les surfeurs aventuriers des grands centres et les grosses compagnies du milieu.

Le www.facebook.com/SurfShack.Page.Officielle ainsi que le http://www.surfshack.ca/ sont les deux références pour obtenir plus d’informations et communiquer avec Frédéric Dumoulin.

Il ne faut pas aller bien loin pour se retrouver au paradis du surf dans la belle province. Ce trésor se trouve tout près, ici même à Sept-Îles! (Photo : SurfShack)

Partager cet article