Le message du 1 000 km du Grand Défi Pierre Lavoie passe

Par Sylvain Turcotte 12:00 AM - 16 juin 2015
Temps de lecture :

Mission accomplie pour les Septiliens de l’édition du 1 000 km du Grand Défi Pierre Lavoie (11 au 14 juin), soit Jules Côté, Dave Rodgers, Martin Desrosiers, Charles-André Nadeau, Sébastien Scherrer et Pascal Germain. Encore une fois, le message qu’ils tentent de passer avec la centaine d’autres cyclistes, celui des saines habitudes de vie et de l’activité physique, se fait de plus en plus entendre.

«C’est une autre édition qui vient de s’achever, toute bonne chose à une fin, mais ce n’est pas fini. Le sport et l’activité physique, ça doit être durable, un mode de vie», a indiqué Sébastien Scherrer, quelques heures après la conclusion de ce 1 000 km entre le Saguenay et Montréal, avec un passage dans le Bas-Saint-Laurent.

Encore cette année, le virage santé prend de plus en plus d’ampleur. Ceci se remarque notamment par une plus grande présence des gens tout au long des municipalités traversées, notamment en Montérégie et à Montréal, par les cyclistes, qui ont été choyés par la météo, à l’exception de fortes pluies dans les débuts du 1 000 km. Des personnalités influentes, entre autres le maire de Montréal, Denis Coderre, et la ministre de la santé publique, Lucie Charlebois, ont emboité le pas, prenant part à l’événement.

Message porteur
«Le message de Pierre Lavoie est porteur. Le mouvement prend de l’ampleur. Les omnipraticiens prescriront dorénavant (dès septembre) des cubes d’énergie et l’UMQ (Union des municipalités du Québec) établira un système d’accréditation des villes en santé»,a ajouté M. Scherrer.

L’édition 2015 a aussi gagné en nombre de jeunes touchés par les cubes d’énergie. Plus d’école participent et récolteront aussi, puisque ce sont 2 millions de dollars, le fruit de la participation des équipes, qui seront distribués pour promouvoir davantage l’activité physique par entre autres l’achat de matériel.

Au naturel
Chacune des étapes du défi a apporté une certaine particularité pour les membres d’Équipe Alouette du Grand Défi Pierre Lavoie. La portion dans le Bas-Saint-Laurent a cependant retenu l’attention, bien entendu en raison du vent et de la mer. Les cyclistes de Sept-Îles ont été de forts collaborateurs pour les autres participants lors de ce passage pour une première fois du 1 000 km dans l’Est-du-Québec. «C’était des conditions naturelles pour nous. Nous avons pu aider les autres», a mentionné Sébastien Scherrer. L’arrivée au final dans le Port de Montréal a également été marquante par l’accueil reçu.

Facebook
Côté, Desrosiers, Germain, Nadeau, Rodgers et Scherrer ont également apprécié les encouragements des Septiliens via la page Facebook Équipe GDPL Sept-Iles. «On a senti le support. La première capsule vidéo a été vue par 1 600 personnes. On a reçu plusieurs commentaires et ça nous donnait de l’énergie. On voit que les gens ont le goût du virage. Ça prend juste un élément déclencheur. On a les événements pour se motiver, notamment le Triathlon de Port-Cartier et le Marathon Mamu, de beaux événements. Ça prend des défis personnels pour partir», a souligné le porte-parole du groupe.

Septième édition?
Les six hommes comptent bien prendre part au 1 000 km encore l’an prochain. Du mois, c’est leur intention! Le mouvement lancé par Pierre Lavoie doit continuer d’être à l’avant-plan. «La vague est partie et ne reste qu’une partie de la masse critique à aller chercher pour que le balancier change complètement», a-t-il conclu.

Les membres d’Équipe Alouette du 1 000 km, Jules Côté, Dave Rodgers, Martin Desrosiers, Charles-André Nadeau, Sébastien Scherrer et Pascal Germain, en compagnie du maire de Montréal, Denis Coderre. (Photo : Courtoisie)

Partager cet article