Parlement jeunesse du Québec: Sandrine Jouis enchantée de son expérience

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 15 janvier 2015
Temps de lecture :

Étudiante en Sciences politiques à l’Université de Sherbrooke, Sandrine Jouis a pris part, du 26 au 30 décembre, au Parlement jeunesse du Québec. Membre de l’équipe des journalistes, la Septilienne conserve de bons souvenirs de cette expérience qu’elle entend renouveler et qui lui a permis d’acquérir des connaissances plus pointues sur les rouages de la politique.

Très passionnée par les communications et les relations publiques, Sandrine Jouis se dit heureuse d’avoir eu l’opportunité d’être membre de l’équipe de journalistes. «J’aime comprendre ce qui se passe et être en mesure de le vulgariser. Beaucoup de cynisme est alimenté à tort envers la politique. Je voudrais que plus de gens puissent s’intéresser à la politique et en avoir une meilleure compréhension», indique-t-elle.

L’étudiante ne regrette en rien cette expérience. «Nous étions comme une belle famille. La rédactrice en chef nous invitait à travailler sur un projet de loi précis, explique-t-elle. On devait en suivre son évolution et être en mesure de bien vulgariser le tout. On avait à produire un journal qui était distribué le matin suivant parmi les participants.»

Intéressée par le métier de journaliste, Sandrine Jouis espère plus que tout faire ses marques dans le milieu du journalisme politique. «En participant à des activités comme celle-ci, j’en apprends beaucoup. C’est un bagage de connaissances qui me seront utiles. Il me reste plus d’un an à mes études. Il est évident que je vais participer à nouveau au Parlement jeunesse en décembre. Pour une deuxième fois, mes responsabilités vont augmenter. J’ai très hâte de répéter l’expérience», lance-t-elle.

Par une simulation des travaux parlementaires, le Parlement jeunesse du Québec offre l’opportunité aux jeunes de 18 à 25 ans d’en apprendre davantage sur les différents rouages de la politique. Une activité de formation non partisane qui n’est reliée de près ou de loin à aucun parti politique.

Sur cette photo, Sandrine Jouis (3e rangée, 1e à gauche) est accompagnée de toute l’équipe journalistique ayant pris part à la plus récente édition du Parlement jeunesse du Québec. (Photo : courtoisie)

Partager cet article