Braquage d’une banque à Dolbeau-Mistassini: Trois Septiliens accusés

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 12 janvier 2015
Temps de lecture :

Mathieu Cormier et Dany Bernatchez, 20 ans, ainsi que Carolanne Coll, 18 ans, tous de Sept-Îles, ont été accusés de vol à main armée lundi au palais de justice de Roberval. Les trois jeunes ont été arrêtés vendredi après le braquage d’une banque à Dolbeau-Mistassini. Ils sont aussi accusés de vols qualifiés à Sept-Îles et Trois-Rivières et d’invasion de domicile à Québec, entre le 24 décembre et le 9 janvier.

Les trois Septiliens auraient perpétré un vol à main armée à la succursale de la Banque Nationale de Dolbeau-Mistassini, vendredi vers 16h. Munis d’un fusil tronçonné et cagoulé, Mathieu Cormier et Dany Bernatchez sont soupçonnés d’avoir fait irruption à l’intérieur de la banque, réclamant de l’argent, pendant que Carolann Coll attendait à l’extérieur dans une voiture.

Le trio a été intercepté à un barrage policier vers 17h, alors qu’ils prenaient la fuite vers Saint-Félicien. Selon le porte-parole de la Sûreté du Québec au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Jean Tremblay, les policiers avaient une bonne description du véhicule recherché.

Des accusations d’utilisation d’une arme prohibée et de complot ont été déposées contre eux au palais de justice de Roberval lundi matin. Les deux hommes ont également fait face à des accusations d’introduction par effraction, d’avoir braqué et déchargé une arme à feu et de voies de fait ayant causés des lésions. Les contrevenants seront de retour au tribunal de Roberval mercredi. Ils sont demeurés détenus en attendant de recomparaître.

Selon M. Tremblay, «il se pourrait qu’il y ait des complices». L’enquête se poursuit. Dany Bernatchez a déjà été condamné de vol qualifié en 2012. La peine minimale pour vol qualifié est de cinq ans de prison et trois ans pour possession d’arme à feu.

Vol qualifié à Sept-Îles
M. Tremblay affirme que «l’enquête démontre qu’ils (les trois jeunes) pourraient être impliqués» dans le vol à main armée survenu mercredi à Sept-Îles. Les accusations concernant le vol qualifié de Sept-Îles n’ont pas encore été déposées.

Le 7 janvier, vers 22h30, un homme cagoulé a volé le tiroir-caisse de l’Épicerie Santerre à l’aide d’une arme tronçonnée avant de prendre la fuite à pied.

(Photo : archives – Le Nord-Côtier)

Partager cet article