Service de santé en Basse-Côte-Nord: Digne d’une médecine de brousse selon la CSQ

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 11 Décembre 2014
Temps de lecture :

Les conditions de travail ne cessent de se détériorer depuis que le CSSS de la Basse-Côte-Nord a fusionné avec celui de Sept-Îles selon le Syndicat des intervenantes et intervenants de la santé du Nord-Est québécois (SIISNEQ-CSQ).

Selon la présidente du SIISNEQ, Nathalie Savard, le personnel infirmier du Centre de santé de Blanc-Sablon et des huit dispensaires du territoire «assiste, impuissant, à la dégradation de leurs conditions de travail et de la qualité des soins et services offerts depuis la fusion administrative avec le CSSS de Sept-Îles». Le syndicat dénonce le fait que les décideurs sont loin du milieu «et ne se sentent nullement concernés».

Cela fait en sorte que «les gestionnaires reconnaissent que leur mission n’est plus de maintenir des soins et services de qualité, mais strictement des soins et services sécuritaires».

Autre irritant, les décisions concernant le centre de santé de Blanc-Sablon sont «devenues compliquées et lourdes à prendre». «Le personnel vient à peine de connaître les horaires de la période des Fêtes. Comment peuvent-ils se préparer en conséquence […] dans une région aussi éloignée», a déploré Mme Savard.

(Photo: archives)

Partager cet article