Cliffs annonce la fermeture de la mine du lac Bloom

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 24 novembre 2014
Temps de lecture :

Cliffs Natural Resources, qui annonçait la semaine dernière songer sérieusement à cesser ses activités au Canada, enclenche dès aujourd’hui la fermeture de sa mine du lac Bloom, près de Fermont, a confirmé au Journal, le Syndicat des Métallos. La nouvelle s’accompagne d’au moins 400 mises à pied, un mois avant les Fêtes.

Cliffs a rencontré ses travailleurs de Sept-Îles, Fermont et Montréal ce matin pour donner suite à leur orientation publiée dans un court communiqué de presse, mercredi. «On parle d’une fermeture définitive, à moins qu’il y aurait un acquéreur», a fait savoir le coordonnateur du Syndicat des Métallos sur la Côte-Nord, Dominic Lemieux. «Il y aurait des mises à pied dès aujourd’hui», a-t-il ajouté.

Des quelque 500 employés (cadres et syndiqués) de la mine du lac Bloom environ 80 demeureraient en poste pour le maintien des opérations minimales. La fermeture serait effective à compter de la mi-décembre.

Pour ce qui est des installations d’expédition de Pointe-Noire, où moins d’une centaine de syndiqués sont toujours affectés, peu de détails ont coulé jusqu’à présent. «Ça va faire mal aussi, si y’a plus rien qui descend de Bloom, le calcul n’est pas difficile à faire», a ajouté M. Lemieux.

«On ne restera pas les bras croisés»
Mais le Syndicat des Métallos n’a pas l’intention de «rester les bras croisés» en attendant que le prix du fer ne remonte. «Il faut essayer de compléter le montage financier dès maintenant, pour être mieux placés stratégiquement et relancer la mine quand le marché reprendra», a martelé Dominic Lemieux.

Le syndicat a déjà sollicité une rencontre avec l’employeur, dont le siège social se trouve à Cleveland. Il entend aussi interpeller les deux paliers de gouvernement, Investissement Québec et le Fonds de solidarité de la FTQ, entre autres, pour investir dans la relance.

Cliffs Natural Resources était à la recherche depuis plusieurs mois d’investisseurs pour lancer la deuxième phase d’expansion de Bloom, nécessaire à sa survie, dont les coûts sont évalués à 1,2 milliard $. Devant l’absence de financement et avec un prix du fer à la baisse, la minière expliquait la semaine dernière n’avoir d’autres choix que «d’analyser» les options pour cesser ses activités, une «solution qui minimisera les sorties de fonds».

La fermeture de la mine du lac Bloom coûterait entre 650 et 700 millions $ sur cinq ans. La minière américaine n’accorde pas d’entrevue depuis mercredi. Depuis 2013, Cliffs Natural Resources a suspendu les activités de sa mine Scully au Labrador et de son usine de bouletage de Pointe-Noire, causant 600 pertes d’emplois.

(Photo: courtoisie – Cliffs Natural Resources)

.

Partager cet article