Urbanisme : Les commerçants y vont de leurs idées

Par 12:00 AM - 29 août 2014
Temps de lecture :

Les commerçants du bas de la ville se réjouissent de l’intérêt des élus à vouloir développer le secteur, mais émettent certains bémols sur les moyens qui seront retenus pour y arriver.

C’est le cas de Yany Bélanger, propriétaire du Château Arnaud et de l’Hôtel Sept-Îles. «Je suis heureux de voir que la Ville s’intéresse au quartier. On voit qu’ils ont déjà commencé en faisant des travaux dans les dernières années et c’est bien qu’ils se munissent d’un plan pour faire les choses», a-t-il mentionné.

L’homme d’affaires émet toutefois certaines réserves sur les mesures qui seront mises en place. Un règlement d’urbanisme trop sévère pourrait nuire aux commerçants, selon lui. «Il ne faudrait que ce soit encore plus dur de faire nos projets parce que, par exemple ils vont exiger tels ou tels types de vert sur nos bâtiments», a souligné M. Bélanger en parlant de l’intention de la municipalité d’uniformiser les bâtiments.

Pour compenser, l’hôtelier est d’avis qu’une exonération de taxes municipales pourrait être proposée pour aider ceux qui réaliseront des investissements majeurs. Dans son cas, ce genre d’incitatifs pourraient même venir influencer la réalisation de projets.

Pas juste visuel
Pour Claudine Lejeune, propriétaire du Edgar Café-Bar, il faudra non seulement embellir visuellement le bas de la ville, mais aussi faciliter l’accès aux artistes pour y optimiser l’animation.

«Je sais que pour certains c’est difficile d’y avoir accès. Peut-être que c’est une question de règlement, mais je pense qu’il faudra leur faire une place à travers tout ça», a-t-elle commenté. Elle croit également que l’intégration de meilleurs accès à la mer pour la population serait souhaitable dans le cadre du PPU.

Par ailleurs, la femme d’affaires espère aussi qu’une attention particulière sera portée à la coordination des travaux. «Je ne sais pas à quel point tout sera accepté, mais il y aura de grosses modifications à apporter dans la rue et les travaux risquent d’être difficiles à vivre», a-t-elle dit.

La commerçante espère que la Ville portera une attention particulière à ne pas envahir la saison touristique avec d’imposants travaux le long des commerces.

(Photo: Le Nord-Côtier)

Partager cet article