Embauche régionale : Difficile de faire passer le message

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 25 août 2014
Temps de lecture :

La manifestation des travailleurs de l’industrie de la construction sans emploi, regroupés au kilomètre 0 du chantier Romaine depuis une semaine, n’a pas connue son apogée ce week-end alors que l’invitation avait été lancée plus largement aux Nord-Côtiers. Le porte-parole des chômeurs n’a d’ailleurs pas caché sa déception en entrevue au Journal.

«Je suis très déçu de la réaction des gens», a déploré le porte-parole du comité de chômeurs, Éric Dufour. «On a fait de gros efforts pour que ça fonctionne, mais je pense que les Nord-Côtiers ont manqué le bateau», a-t-il ajouté. Depuis le 17 août, un groupe de travailleurs sans travail s’est massé devant le chemin d’accès menant au chantier du complexe Romaine, y passant même la nuit.

Par moment durant la semaine, plus d’une cinquantaine d’ouvriers manifestaient pour réclamer que l’embauche régionale soit accrue sur les grands chantiers de la Côte-Nord, dont celui de La Romaine. Le porte-parole de regroupement fondait beaucoup d’espoirs pour faire passer leur message, samedi.

«On était bien installé, on voulait faire réagir le gouvernement», explique-t-il. «Si on avait pu être entre 150 ou 200, notre action aurait pu faire changer la donne. Ça n’a aucun bon sang ce qui se passe sur les chantiers.»

Peu de manifestants
Malgré plusieurs appels lancés sur les réseaux sociaux, bien peu de manifestants ont répondu à l’invitation du comité de chômeurs. «Ça venait plus à tour de rôle, on a été une cinquantaine un moment donné», affirme-t-il. «Je pense que les gens n’ont pas réalisé l’importance, c’était la responsabilité de chacun de poser un geste», soutient M. Dufour qui croit que la distance ait aussi pu jouer en leur défaveur.

Lundi, moins d’une dizaine de manifestants demeuraient tout de même sur place. «Il y a des gens qui ne veulent pas lâcher, il faut qu’il y ait des réactions, sinon ça va finir qu’on ne pourra pu travailler chez-nous», a-t-il lancé. Le préfet de la MRC de Minganie, Luc Noël et la présidente de la Conférence régionale des élus de la Côte-Nord, Micheline Anctil ont déjà apporté leur soutien aux manifestants.

Les élus nord-côtiers pressent Québec d’appliquer les recommandations issues de la Table régionale sur la main-d’œuvre. Le comité interministériel, créé par le ministre du Travail pour étudier les pistes de solutions, doit rencontrer les acteurs de la table d’ici quelques semaines, a fait savoir le cabinet.

(Photo : courtoisie)

Partager cet article