Provinciales 2014 : En route vers un scrutin le 7 avril

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 13 mars 2014
Temps de lecture :

C’était dans l’air depuis déjà quelques semaines, mais c’est désormais chose confirmée : des élections générales auront bel et bien lieu le 7 avril 2014 au Québec. Château fort des péquistes depuis 1976, la députée sortante, Lorraine Richard briguera un cinquième mandat. La politicienne originaire de Havre-Saint-Pierre croisera le fer avec trois candidats confirmés, dont deux femmes, et possiblement un quatrième.

Lorraine Richard devait d’ailleurs lancer officiellement sa campagne lundi soir, devant ses partisans. Avec Pauline Marois à la tête du Québec depuis 2012, Mme Richard amorce les élections générales avec confiance. «Pauline Marois est la meilleure personne pour diriger le Québec», a-t-elle lancé avec aplomb. «J’envisage faire valoir mon bilan des 18 derniers mois, pendant lequel la région a reçu 300 millions $. C’est exceptionnel, du jamais vu. Duplessis a fait l’envie de plusieurs comtés.»

Lorraine Richard est notamment parvenue à obtenir les fonds nécessaires pour l’agrandissement de la résidence Gustave-Gauvreau et l’aménagement d’un centre de détention à Sept-Îles, deux projets que la région chérissait depuis plusieurs années. «Il faut continuer de faire confiance au Parti québécois, nous avons une équipe d’expérience, a-t-elle ajouté non sans rappeler le règne libéral, qui a créé beaucoup d’incertitudes à son avis, notamment dans le domaine minier.

Lorraine Richard entend aussi faire cheminer le déploiement du Secrétariat du développement nordique et continuer à soutenir les communautés touchées. La députée sortante confirme également que son gouvernement s’entendra à court terme avec Aluminerie Alouette pour les tarifs d’électricité. Enfin, dans le dossier de Mine Arnaud, Mme Richard affirme que «la porte n’est pas fermée» et que son gouvernement «n’ira pas de l’avant avec un projet qui ne passe pas la rampe.»

Laurence Méthot chez les Libéraux
La semaine dernière, l’ex-mairesse de Port-Cartier, Laurence Méthot, a aussi fait savoir qu’elle défendra les couleurs du Parti libéral du Québec. Défaite aux dernières municipales, Mme Méthot souhaite donner un choix aux électeurs, le 7 avril prochain. «S’il n’y a pas personne, on n’a pas le choix, il faut vivre avec ce qu’il y a là», a lancé la candidate devant une trentaine de sympathisants.

Celle qui compte 14 années d’expérience en politique municipale, a déjà fait connaître son intérêt de faire avancer le dossier du prolongement de la route 138 en Basse-Côte-Nord et de favoriser le développement économique régional, via les ressources naturelles. «Nos enfants ont le droit de travailler dans Duplessis, comme partout ailleurs. Utilisons ces ressources naturelles là, utilisons nos enfants qui sont là et développons la Côte-Nord. Arrêtons d’attendre après les autres», a-t-elle martelé.

Laurence Méthot a confié posséder la fierté d’être Canadienne. «Le Canada, j’y crois, donc la séparation, je n’y crois pas.» La candidate promet enfin, de se «battre corps et âme» pour Duplessis si elle est élue, comme elle l’a fait pour la ville de Port-Cartier, lance-t-elle.

Christine Pinard pour la CAQ
Comme le Journal le rapportait la semaine dernière, c’est la trentenaire, Christine Pinard, nouvellement établie à Sept-Îles, qui représentera la Coalition Avenir Québec. La jeune maman possède une expérience de technicienne comptable. Mme Pinard a réalisé des études en gestion financière et en droit des affaires à l’École des Hautes Études commerciales (HEC) et à l’Université Laval. «J’ai toujours rêvé d’être active dans la vie politique, et j’ai toujours travaillé à améliorer les choses», a lancé la candidate. «La bonne gestion de la fonction publique fait partie des idées défendues par la CAQ, qui me plaisent.»

Si elle est élue, Mme Pinard promet d’amener les enjeux de la région à l’Assemblée nationale, notamment tout ce qui a trait aux ressources naturelles, comme la question de l’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti, pour que ce soit fait «dans les règles de l’art.» À propos du projet Mine Arnaud, elle se dit aussi favorable, à condition que le projet minier soit réalisé «dans le respect du citoyen.»

Jacques Gélineau chez Québec solidaire
Tout comme en 2012, Jacques Gélineau se fera la voix de Québec solidaire. Bien connu pour ses talents de photographe et pour être un ardent défenseur de la cause environnementale, M. Gélineau entend questionner les investissements des gouvernements dans l’exploration pétrolière d’Anticosti, la réforme «timide» de la Loi sur les mines et approfondir le «véritable Plan Nord.» Le candidat promet également de faire cheminer l’idée d’amener le gaz naturel dans sa forme liquéfiée sur la Côte-Nord.

Option nationale
Yan Rivard sera le candidat d’Option nationale pour une deuxième élection consécutive. Le chef, Sol Zanetti doit être de passage à Sept-Îles vendredi pour rencontrer les troupes.

Avec Emy-Jane Déry

Partager cet article