Cliffs investit 50 millions $ dans ses installations

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 18 juin 2013
Temps de lecture :

Alors qu’elle vient de mettre la clé dans son usine de bouletage pour une durée indéterminée, la minière Cliffs Natural Resources annonce des investissements de 50 millions $ dans ses installations de Pointe-Noire. L’optimisme du géant n’est pas étranger aux importants projets de développement de sa mine de fer du lac Bloom, dont la production annuelle pourrait doubler, voire même tripler, d’ici les prochaines années, si le marché le permet.

Malgré l’incertitude des marchés, Cliffs choisit d’investir massivement dans ses installations de Sept-Îles, principalement celles portuaires. Dès cet été, la société devrait amorcer des travaux évalués à 50 millions $, qui se traduiront notamment par l’optimisation de son quai.

«Nous prévoyions effectuer du dragage et aussi solidifier la structure afin de recevoir un nouveau chargeur à navire, d’une capacité de 8000 tonnes à l’heure, a fait savoir la directrice des communications chez Cliffs, Arlène Beaudin. Ces travaux débuteront dès l’émission des autorisations et permis nécessaires par les autorités compétentes.»

L’annonce s’inscrit dans la nouvelle orientation de Cliffs qui mise sur le potentiel de ses opérations ferroviaires et portuaires. «Ça fait toujours partie de nos cartons de mettre de l’avant la phase 2 du lac Bloom. Si le marché reprend, il faut être prêt», a expliqué Mme Beaudin. Une troisième phase de développement est aussi sur la table à dessin.

En novembre 2012, le géant avait mis un frein à la deuxième phase d’expansion de sa mine du lac Bloom, qui prévoyait faire passer la production de 8 à 16 millions de tonnes de minerai. Les coûts élevés de production et la volatilité des marchés avaient été évoqués par la société, qui annonçait quelques mois plus tard qu’elle devait aussi cesser ses opérations à son usine de bouletage de Pointe-Noire.

Fermeture de l’usine
La dernière tonne de boulettes a d’ailleurs été produite la semaine dernière, entraînant du même coup la mise à pied de 165 travailleurs. «Le tiers a été replacé ailleurs grâce au comité de reclassement mis en place, a précisé Mme Beaudin. Certains ont été affectés dans d’autres secteurs de Pointe-Noire, d’autres au lac Bloom et chez d’autres employeurs. Le comité poursuit son accompagnement avec les travailleurs.»

Vers la fin de l’été, l’usine de bouletage, qui a été en opération près de 50 ans, sera mise en veilleuse pour une période minimale de six mois. Des travaux d’entretien y seront réalisés, pour que les installations soient en bon état, afin d’assurer une reprise rapide.

Jeudi dernier, la direction de l’usine a rencontré les employés touchés par la mise à pied pour notamment les remercier de leur travail. «C’était une rencontre assez nostalgique», a témoigné Arlène Beaudin.
La mine Scully au Labrador devrait produire environ 4 millions de tonnes de concentré cette année, tandis que la production de celle du lac Bloom pourrait atteindre 6,2 millions de tonnes.

(Photo : courtoisie – Cliffs Natural Resources)

Partager cet article