Projet Gaz Métro : Les élus de la région rencontrent la ministre des Ressources naturelles

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 12 février 2013
Temps de lecture :

Des élus de la région accompagnés du président de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Côte-Nord ont rencontré la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, pour lui faire part de la volonté régionale concernant le projet de desserte en gaz naturel sur la Côte-Nord, par la société Gaz Métro.

«Les intervenants politiques et économiques de la Côte-Nord réclament depuis plusieurs années que la région soit desservie par le gaz naturel. Du côté des entreprises, l’intérêt à consommer du gaz naturel est également présent. Il y a un consensus fort et nous voulions le faire sentir à la ministre, en plus de lui expliquer l’importance pour le gouvernement d’être partenaire de ce projet», a expliqué Julien Boudreau, le président de la CRÉ.

Fin novembre, le président de la CRÉ Julien Boudreau, les mairesses de Port-Cartier et Baie-Comeau, Laurence Méthot et Christine Brisson, et le maire de Sept-Îles, Serge Lévesque, ont décidé d’être les porte-parole d’une coalition pour l’arrivée du gaz naturel. Depuis, ils agissent auprès du gouvernement, de la population et des acteurs économiques pour souligner l’importance du dossier et de ses enjeux. Accompagnés du député de René-Lévesque et responsable de la Côte-Nord, Marjolain Dufour, et de la députée de Duplessis, Lorraine Richard, ils ont pu présenter leurs arguments à la ministre.

Deuxième et troisième transformation
Les porte-parole ont démontré à la ministre Martine Ouellet, comment la venue du gaz naturel sur la Côte-Nord, favoriserait la transformation des ressources naturelles, tout en attirant des investissements pour cette transformation. Par ailleurs, les représentants de la coalition ont abordé la question du rôle du gouvernement dans le soutien aux infrastructures.

Pour les élus de la Côte-Nord, la venue du gaz naturel servira non seulement de levier au développement de la région, et de l’occupation, mais permettra aussi au Québec de profiter des activités économiques des entreprises qui s’installeraient sur la Côte-Nord.

Avantages économiques
Par ailleurs, la coalition met de l’avant que le projet Gaz Métro permettrait aux grandes industries de réaliser des économies importantes en passant du mazout au gaz naturel. Selon ce que rapporte le groupement, à la suite d’analyse, la venue du gaz naturel sur la Côte-Nord représenterait 38 millions $ d’économie annuelle pour les grandes industries, réduisant ainsi leurs frais d’exploitation et améliorant leur compétitivité.

Les élus ont également profité de l’entretien pour souligner à la ministre qu’une cinquantaine d’organisations, d’institutions scolaires et de santé, de municipalités et d’entreprises ont apporté leur appui à la coalition et au projet de gaz naturel. Les participants ont déclaré être satisfaits des échanges qu’ils ont eus avec Martine Ouellet.

Le projet de gazoduc
Rappelons que Gaz Métro envisage la construction d’un gazoduc d’environ 450 kilomètres qui se raccorderait au réseau existant à partir de Jonquière. L’objectif de la société est de desservir les principales villes de la Côte-Nord, dont Baie-Comeau, Sept-Îles et Port-Cartier. Gaz Métro prévoit également l’ajout de postes de compression en Mauricie et au Saguenay, ainsi que la construction de réseaux de distribution dans les villes desservies. Le coût total du projet est estimé aux environs de 750 millions $.

Les élus de la Côte-Nord ont formé une Coalition pour soutenir le projet Gaz Métro sur la Côte-Nord. (Photo – archives- courtoisie).

Partager cet article