Élection municipale : Qui briguera la mairie en 2013 ?

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 05 février 2013
Temps de lecture :

Serge Lévesque décidera au courant du mois de mars, s’il brigue un second mandat à la mairie de Sept-Îles. Son choix sera décisif pour de potentiels candidats qui attendent de connaître ses intentions avant de déclarer ou non leur candidature. Le Journal s’est entretenu avec les éventuels candidats, dont les noms circulent à Sept-Îles.

Le maire actuel, Serge Lévesque, confie être en sérieuse réflexion. «Lorsque j’ai choisi de me lancer dans la politique municipale, j’étais à la retraite et ça a été une aventure extraordinaire. Aujourd’hui, je voudrais passer du temps avec mes enfants et petits-enfants, mais je ne me vois pas non plus complètement arrêté. J’ai à cœur que la ville progresse, nous sommes à l’aube d’une période glorieuse. Je suis en période de sérieuse réflexion», a-t-il raconté au cours d’une entrevue.

M. Lévesque a succédé à Ghislain Lévesque à la tête de la mairie en novembre 2009, avec 64,5 % des suffrages. Il avait remporté la victoire contre Marc Fafard, un citoyen engagé, connu notamment comme étant le porte-parole du regroupement Sept-Îles sans uranium.

Marc Fafard
Rejoint par le Journal, M. Fafard s’est montré discret sur ses intentions concernant les prochaines élections municipales. «Il est trop tôt pour se décider, il faut réfléchir à une stratégie à mettre en place», a-t-il répondu. En 2011, Marc Fafard avait orchestré la campagne électorale du Nouveau parti démocratique sur la Côte-Nord. En 2012, il a quitté son poste d’adjoint au député néo-démocrate, Jonathan Genest Jourdain pour créer la Coalition pour la Constituante. Il s’était alors présenté comme candidat pour ce parti aux élections provinciales, l’été dernier.

Réjean Porlier
Réjean Porlier, un autre citoyen engagé de Sept-Îles n’a pas caché son intérêt à être candidat. «Je suis en réflexion, honnêtement je regarde s’il y a un candidat sérieux qui se présenterait, mais si on est dans la même dynamique, c’est certain que je pousserai ma réflexion plus loin», a-t-il fait savoir. M. Porlier est représentant syndical chez Hydro-Québec. C’est un citoyen actif dans le dossier Mine Arnaud, il a notamment organisé une réunion publique en novembre dernier, pour que des comités citoyens présentent leurs craintes liées au projet d’installation de la mine d’apatite dans le canton Arnaud.

Rodrigue Vigneault
Le président de la commission scolaire du fer, Rodrigue Vigneault, pourrait également être l’un des candidats à la mairie de Sept-Îles. «Je suis en réflexion, je suis interpellé par des citoyens sur le sujet et ma réflexion se poursuit. Il y a un élément qui entre dans ma réflexion, c’est que le maire actuel n’a pas encore annoncé s’il était candidat ou pas et je ne veux pas mettre le maire actuel dehors. Suivant l’annonce du maire, j’analyserai les hypothèses», a-t-il confié.

En 2009, M. Vigneault avait choisi de ne pas se lancer dans la course à la mairie puisqu’il venait d’être nommé vice-président de la Fédération des commissions scolaires du Québec.

Carol Soucy
Le président du conseil d’administration du Port de Sept-Îles et président de l’entreprise de transport aérien Héli-Boréal, Carol Soucy pourrait également se lancer dans la course. Étant peu bavard sur la question, il a simplement déclaré qu’il prendrait sa décision à la fin du mois de février.

Martial Lévesque
De son côté, l’élu municipal du secteur de Sainte-Famille, Martial Lévesque, pense beaucoup aux élections. «Je sais que je vais y être, mais je ne sais pas à quel poste, j’attends la décision de Serge Lévesque pour me positionner», a-t-il déclaré. Intéressé par la mairie en 2009, M. Lévesque avait également fait le choix de ne pas déposer sa candidature après que Serge Lévesque eut posé la sienne. Martial Lévesque compte déjà quatre mandats à titre de conseiller du district de Sainte-Famille.

Louisette Doiron Catto
Malgré les rumeurs, Louisette Doiron Catto, présidente de l’Association des retraités de l’enseignement, est la seule qui, à ce jour, a clairement déclaré qu’elle envisage de se présenter comme conseillère plutôt que mairesse. Mme Catto briguera les suffrages dans son district de Moisie-Les-Plages, poste qu’elle a occupé de 1997 à 2005. «Je vais être la représentante à la ville des aînés et des familles. Je veux qu’il y ait aussi un peu plus de transparence, informer la population sur les dossiers, proposer un budget différent, veiller à ce que les dépenses se fassent autrement. J’ai fait des tentatives en tant que citoyenne, mais on ne m’a pas écouté au lieu de cela on me qualifie de tous les problèmes. Je veux que l’administration soit au service de la population et non l’inverse», a-t-elle fait savoir lors d’une entrevue avec le Journal.

Le 3 novembre 2013, plus de 1 100 municipalités du Québec seront en élection générale. Quelque 8000 postes de maires et de conseillers municipaux seront à combler.

(Photo – Archives)

Partager cet article