Projet de plus de 35 millions $ : Ville de Grasse accueillera 105 nouvelles maisons

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 16 janvier 2013
Temps de lecture :

Un promoteur lavallois redonnera littéralement un second souffle au secteur ville de Grasse, près de Moisie, en 2013. Construction Voyer projette d’y installer pas moins de 105 nouvelles maisons unifamiliales d’ici les prochaines années, en plus d’assumer l’aménagement des terrains et des rues. D’une valeur de plus de 35 millions $, le projet a déjà reçu un accueil favorable de la Ville de Sept-Îles.

Spécialisé dans la réalisation de projets immobiliers, Construction Voyer s’est intéressée au potentiel du secteur, il y a environ un an. La crise du logement que connaît actuellement la région n’est pas étrangère au choix du promoteur de lancer son ambitieux projet à Sept-Îles. «Il y a un grand potentiel, a fait savoir le directeur du Développement des affaires et copropriétaire du groupe, Jean-François Voyer. Nous sommes convaincus que nous pouvons faire de ce projet un succès.»

Construction Voyer envisage d’aménager un tout nouveau quartier dans ville de Grasse. Un plan de lotissements de 105 unités est d’ailleurs sur la planche à dessin. «La première phase consistera en la construction d’une quarantaine de maisons, sur la portion la plus près de la route», a précisé M. Voyer. Les premières résidences devraient être construites dès ce printemps.

Les phases 2 et 3 du projet, qui compteront l’aménagement d’une soixantaine de maisons, viendront par la suite, selon la demande des acheteurs.

Ne voulant pas dévoiler le total de ses investissements, le promoteur estime que son projet est évalué à plus de 35 millions $. «On ne veut pas lancer de chiffres, a-t-il dit. On parle plus de valeur du projet.» La prévente des maisons s’amorcera en février. Le prix de base oscillera autour de 300 000$ pour une maison unifamiliale de type cottage ou bungalow. «C’est du clé en main, les terrains seront d’une superficie de 32 000 pieds carrés.»

Un secteur connu
Le projet immobilier du groupe de Laval n’est pas sans rappeler le houleux dossier de la relocalisation de 17 résidences du secteur de Grasse, en 2008. Le déplacement des résidences, qui avait entraîné des coûts de 3,4 millions $ à la Ville, avait été un mal nécessaire pour résoudre un problème d’approvisionnement en eau potable et de traitement des eaux usées.

Dans le nouveau projet, les terrains seront voués à des habitations unifamiliales isolées en services autonomes, c’est-à-dire que chaque unité pourra compter sur un puits et un système d’évacuation des eaux usées. «C’était délicat compte tenu du passé, a concédé le promoteur. Mais, on veut faire un beau projet avec ce quartier-là, que ce soit perçu positivement.»

Accueil favorable
En novembre 2012, la Ville de Sept-Îles a entériné une résolution donnant «un avis favorable» au projet appelé «Falaise sur mer.» La municipalité a signifié que la signature éventuelle d’un protocole d’entente était toutefois conditionnelle à la production d’une étude hydrogéologique «confirmant la suffisance et la qualité des eaux souterraines», une étude géotechnique «en lien avec la stabilité du talus», un plan du projet des rues projetées ainsi que l’accord du ministère des Transports du Québec quant aux accès routiers liant le développement à la route 138.

Selon le promoteur, un projet comme le sien entraîne son lot d’avantages pour une municipalité. «La Ville n’assume aucuns risque, ni frais d’entretien», a ajouté M. Voyer. Pour l’heure, Construction Voyer s’affaire à conclure l’achat des terrains appartenant à des intérêts privés et à compléter plusieurs évaluations techniques.

Le groupe a plusieurs projets immobiliers en cours de réalisation dans les environs de Montréal, mais c’est la première fois qu’il se déplacera sur la Côte-Nord. L’entreprise entend d’ailleurs faire appel à de la sous-traitance locale. Une ressource a aussi été embauchée à Sept-Îles pour s’occuper de la vente des maisons.

Voici à quoi ressembleraient les maisons qui seront bâties dans le secteur ville de Grasse. (Image : Construction Voyer)

Partager cet article