Avec «La loi du plus fort» Billy Tellier s’amuse sur scène à briser plusieurs mythes

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 05 Décembre 2012
Temps de lecture :

L’humoriste Billy Tellier s’arrêtera au Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier, les 6 et 7 décembre à 20 h afin de présenter une version en rodage de son premier one man show qui portera le titre de «La loi du plus fort». Sur scène, il s’attaquera de front à plusieurs mythes, dont le bonheur et la virilité.

«Le titre de mon spectacle en résume bien son contenu. Il se présente un peu comme un guide de survie. Je m’interroge autour du fait de vouloir être le meilleur dans tout. À cause de ma grandeur, j’ai souvent été la cible des autres et c’est l’humour qui m’a permis de faire ma place», constate l’humoriste.

Sur scène, Tellier se posera une question autour de la virilité. Il se demandera à quoi doit ressembler l’homme en 2012. Un autre numéro portera sur le bonheur et sur la pression que l’on met aux gens pour être heureux. «Dans ce numéro, j’ai décidé de prôner le malheur. Je suis tanné des recettes faciles qu’on nous sert parfois pour être heureux», admet-il.

À cela s’ajoute aussi la jalousie envers l’enfant d’un ami appelé à naître. Craignant de perdre sa place, Billy Tellier va même jusqu’à lui poser un ultimatum. Un autre numéro proposé tourne autour de la demande en mariage et de la pression qu’ont les hommes de surprendre l’être cher. «C’est toute une pression de faire une demande en mariage, car il faut surprendre l’être cher et rendre ce moment inoubliable», remarque-t-il.

Billy Tellier n’en est pas à sa première visite au Graffiti puisqu’en 2005, il avait participé à une tournée du réseau d’été du ROSEQ. «Le Graffiti est une très belle salle. J’ai été étonné par le public, affirme-t-il. L’accueil a aussi été fort agréable. Ça m’a surpris de constater que la salle était pleine à craquer alors que j’étais peu connu du public. Lorsque je parle de cet endroit à d’autres humoristes, j’ai constaté qu’eux aussi gardent d’excellents souvenirs de leur visite.»

Avant sa rentrée montréalaise prévue en février 2013, Billy Tellier aura présenté près de 30 spectacles en rodage. Selon l’humoriste, la version proposée au Café-théâtre Graffiti s’en approche dangereusement puisque d’ici le 23 janvier, il n’y apportera que des changements mineurs. «Je suis très heureux de constater que mon spectacle rejoint des gens de tous âges. Chacun d’entre eux ayant leur numéro préféré. J’ai voulu ce spectacle très interactif et jusqu’à maintenant, je reçois de très bons commentaires», lance-t-il en guise de conclusion.

Dans La loi du plus fort, Billy Tellier sait, encore une fois, faire preuve de beaucoup d’autodérision en s’attaquant de manière amusante à plusieurs mythes. (Photo : Courtoisie evenko)

Partager cet article