Découpage électoral fédéral : La Commission s’arrête à Sept-Îles dans l’indifférence

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 13 novembre 2012
Temps de lecture :

Comme il est d’usage tous les 10 ans, les limites des circonscriptions électorales font l’objet d’évaluation. La commission de délimitations des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec était de passage à Sept-Îles, le 6 novembre dernier, dans l’indifférence citoyenne.

Dans l’optique de préparer une nouvelle carte électorale, les membres de la commission ont écouté les propositions de deux des rares personnes présentes, les députés Manicouagan et Montmorency-Charlevoix-Haute-Côte-Nord, Jonathan Genest-Jourdain et Jonathan Tremblay. En ce qui concerne le comté de Manicouagan, M. Genest-Jourdain a proposé deux options pour le redécoupage.

«Dans Manicouagan, il y a un manque à gagner d’environ 20 000 habitants, ce qui est la norme pour arriver à 100 000 et faire en sorte que les circonscriptions soient homogènes à la grandeur du pays. Les deux options que je propose c’est l’annexion d’une part de la circonscription d’Abitibi-Nunavik-Eeyou, ce qui m’adjoindrait une partie de la population innue de cette région, ou bien prendre une partie du territoire de la Haute-Côte-Nord à partir de Tadoussac», a-t-il expliqué.

À part les deux députés, leurs attachés parlementaires et les membres de la commission, aucune autre personne n’était présente à la consultation publique. «Il y a eu des appels publics, mais très peu de gens se sont manifestés», a fait savoir Jonathan Genest-Jourdain. «Mais il faut savoir que la partie Abitibi-Nunavik-Eeyou concernée est une zone assez désertique», a-t-il souligné

Au total dix commissions, soit une par province, parcourent actuellement le Canada pour consulter les citoyens sur le redécoupage électoral. Au Québec, la commission est présidée par le juge Jules Allard, assisté par deux commissaires, Michel Doyon et Raymond Hudon. Le juge Allard insiste, la commission travaille en totale indépendance de toutes influences politiques.

La commission de délimitation de circonscription électorale fédérale était de passage à Sept-Îles la semaine dernière. Outre les députés fédéraux et leur personnel, il n’y avait personne dans la salle. (Photo – Le Nord-Côtier)

Partager cet article