ArcelorMittal : Les campements resteront à leur place

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 17 juillet 2012
Temps de lecture :

Après avoir analysé les avantages et les désavantages de l’emplacement d’un campement temporaire pour ses travailleurs situé dans un quartier résidentiel de Port-Cartier, la société ArcelorMittal Mines Canada a annoncé qu’elle ne déplacera pas les appartements.

Cette décision fait suite à une étude de la société afin de déterminer l’emplacement le plus favorable pour loger ses travailleurs. L’installation de l’unité de campement au mois de juin, situé dans un quartier résidentiel à quelques mètres des écoles, n’avait pas plu aux résidents. Certains d’entre eux s’inquiétaient pour leur tranquillité et la sécurité de leurs enfants. Une pétition avait été mise en place pour s’opposer au projet.

Le meilleur des emplacements possibles
ArcelorMittal a expliqué que les autres sites considérés ne garantissaient pas un accès aux infrastructures de base ou nécessitaient des investissements importants pour leurs mises aux normes, d’où la décision de garder l’emplacement actuel. La société a tenu à assurer la population qu’elle avait pris bonne note de leurs préoccupations. Elle garantit avoir pris des mesures pour assurer la sécurité des lieux.

La mairesse de Port-Cartier, Laurence Methot, est consciente que l’emplacement n’est pas l’idéal, mais a rappelé que cette situation était temporaire. «Ces modules sont prévus pour une période d’un an, jusqu’en juin 2013», a-t-elle précisé.

Mme Methot a ajouté que le lieu choisi permettrait aussi l’intégration des travailleurs au sein de la municipalité et de ce fait leur acceptation. «Les travailleurs fréquentent les commerces, les restaurants, les gens verront que leur présence ne nuit pas à la communauté», a-t-elle assuré.

Partager cet article