De nouvelles portes s’ouvrent pour Vicky Lemieux

Par Sylvain Turcotte 12:00 AM - 12 juin 2012
Temps de lecture :

Le Championnat québécois de nage synchronisée tenu à Québec en mai aura été doublement payant pour la Septilienne Vicky Lemieux. En plus de remporter l’or en équipe avec ses coéquipières des Astérides de Sept-Îles dans la catégorie Intermédiaire, elle s’est taillé une place sur l’équipe du Québec qui goûtera à une compétition internationale en Jamaïque du 4 au 7 novembre 2012.

Pour trouver place sur l’équipe québécoise, Vicky Lemieux a dû passer par quelques étapes. Avant les sélections à Québec, elle a dû préparer sa routine seule et corriger le tout à partir de vidéo. Lors des sélections, 60 filles étaient inscrites. Elles se sont retrouvées 48 à pouvoir réussir les deux grands écarts. Au fil des routines, seulement dix filles ont été retenues et seulement huit nageront à Kingston en Jamaïque, dont la Septilienne.

«Ce sera une expérience enrichissante, quelque chose de nouveau. Ce sera dans une piscine extérieure», a laissé savoir la Septilienne. Afin d’être prête pour cette compétition internationale, Vicky Lemieux s’attaque à un programme d’entraînement de 90 minutes par jour, six jours sur sept, et ce jusqu’au 9 août, alors qu’elle rejoindra ses coéquipières à Montréal pour un camp jusqu’au 25 août, du matin au soir, en plus de deux week-ends en septembre.

La compétition en Jamaïque coûte 3 000$ à la Septilienne de 17 ans. Lors du spectacle de fin d’année des Astérides du 3 juin dernier, elle a pu en récolter le tiers grâce à deux moitié-moitié et à la générosité des gagnantes qui ont remis leur prix. Un lave-auto est prévu le 21 juillet chez Sept-Îles Hyundai.

Synchro Laval
La prestation de la Septilienne lors de la sélection à Québec lui aura également ouvert d’autres portes. Elle poursuivra son ascension en nage synchronisée avec le club Synchro Laval tout en étudiant en sciences de la nature (programme sport-études) au Collège Ahuntsic. Avec son nouveau club, elle fera partie du Réseau Performance. Rien n’est encore décidé à savoir si elle nagera en solo, en duo ou en équipe. Cette nouvelle étape l’amènera à prendre part à des compétitions pancanadiennes. Lemieux s’entraînera à raison de 25 heures par semaine. La mère de la jeune athlète s’est fait dire par celle qui dirigera Synchro Laval, Johanna Vasquez, que sa fille était un talent naturel.

Lemieux n’est pas la première à joindre le Réseau Performance. Johanie Fournier l’a fait il y a quelques années, tout comme Marie-Ève Arsenault, qui était d’ailleurs en compétition en Italie la semaine dernière chez les Maîtres. Ces deux filles lui ont ouvert la voie, tout comme celles qui l’ont aidé à se rendre là où elle est rendue, entre autres ses fidèles coéquipières, les sœurs Simard, Marilou et Sandrine, et son entraîneure à Sept-Îles Carol-Ann Cassista et une autre, Karine Beaulieu.

«Ce sera un gros défi, je quitterai la maison et il y a Synchro Laval. Tout arrivera en même temps. Je vais y aller comme ça vient. Je ne peux me fixer d’objectifs pour le moment, je verrai selon mon niveau dans le Réseau Performance», a indiqué la nageuse, qui se passionne pour la nage synchronisée et qui pratique cette discipline depuis l’âge de six ans.

La Septilienne Vicky Lemieux prendra part à une compétition internationale de nage synchronisée en Jamaïque en novembre prochain, année qui sera marquée aussi par son entrée au Collège Ahuntsic (sciences humaines, programme sport-études) et au sein du club Synchro Laval.

Partager cet article