Des citoyens veulent discuter du Plan Nord avec Jean Charest

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 21 mars 2012
Temps de lecture :

Le 26 mars prochain, le premier ministre du Québec, Jean Charest, visitera la région afin de rencontrer le milieu économique pour, selon toutes ressemblances, leur parler du Plan Nord. Comme il l’a fait récemment dans plusieurs régions du Québec. Des regroupements citoyens de Sept-Îles veulent pouvoir rencontrer M. Charest afin de discuter des impacts sociaux et environnementaux du développement nordique.

«On organise une rencontre citoyenne le 26 mars, en même temps que la visite de Jean Charest», a annoncé le porte-parole de Sept-Îles sans uranium (SISUR), Marc Fafard, accompagné de quelques représentants d’autres organismes, dont Wilfrid Hervieux d’InnuPower, Louise Gagnon du Comité de défense de l’air et l’eau et Doris Nadeau pour Occupation Quadruple.

Marc Fafard reproche au premier ministre de ne pas faire connaître sa visite au grand public et d’ouvrir la porte qu’aux acteurs économiques. «C’est sur invitation seulement», a fait valoir le porte-parole de SISUR. Il insiste que la manifestation citoyenne se veut calme et sécuritaire. «Ça va être digne. Les gens viendront partager leurs doléances.»

Marc Fafard

Marc Fafard

Le groupe a lancé, lundi dernier, une invitation au bureau du premier ministre pour avoir une audience et pouvoir discuter des enjeux socio-environnementaux et à rencontrer le citoyen. S’il répond négativement, ils comptent réitérer leur invitation lors de son arrivée à l’Hôtel Sept-Îles, le 26 mars au matin. Et advenant toujours un refus, ils s’installeront en face de l’hôtel et partageront leurs inquiétudes à la population.

Marc Fafard invite les populations de la Minganie, de Port-Cartier et même de Baie-Comeau à participer à cette rencontre citoyenne du 26 mars, afin de faire connaître au gouvernement les préoccupations des citoyens vivant sur la Côte-Nord.

Partager cet article