Les Innus passeront de la parole aux actes

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 29 février 2012
Temps de lecture :

Le regroupement d’Innus de Uashat mak Mani-Utenam, qui s’oppose aux travaux d’aménagement de la ligne de transport du complexe hydroélectrique de la Romaine, bloquera la route 138 aux véhicules lourds qui se dirigent vers le chantier, lundi dès midi.

En point de presse jeudi matin, les représentants du groupe ont qualifié d’inadmissible l’attitude d’Hydro-Québec qui poursuit ses travaux sur le territoire de la communauté sans son consentement. «Ce que nous voulons, c’est que les négociations avec la bande reprennent, ce qu’Hydro fait à l’heure actuelle est illégal», a exprimé l’un des porte-parole, Norbert Fontaine. «Pourtant, nous leur avons clairement dit non lors du dernier référendum.»

À l’automne 2011, 54% de la communauté avait rejeté une seconde fois l’entente survenue entre le Conseil Innu Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam (ITUM) et la Société d’État pour la mise en chantier du projet et son raccordement à la ligne électrique. Les pourparlers n’ont pas repris entre les deux parties depuis.

Advenant une reprise des discussions, les Innus revendiquent notamment que des citoyens issus de la communauté prennent part au dialogue. «On considère que ce sont de gros enjeux pour notre communauté et l’avenir de la jeunesse (…) On veut être certain que l’opinion des citoyens sera partagée à la table des négos.»

Pour l’heure, Hydro-Québec s’en remet aux autorités responsables pour intervenir s’il y a lieu lundi.

L’un des porte-parole du regroupement, Norbert Fontaine.

Partager cet article