Les Nord-Côtières sans limite ont appris à respecter leurs limites

Par Colombe Jourdain 1:57 PM - 02 mai 2022
Temps de lecture :

Les Nord-Côtières sans limite, (de gauche à droite) Geneviève Dion, Véronique Morneau et Marilyne Bérubé-Lapointe, ont reçu une médaille en bois pour symboliser leur accomplissement. Photo courtoisie

Au-delà de l’accomplissement de soi, de l’expérience inoubliable qu’elles ont vécue, les Nord-Côtières sans limite ont surtout appris durant le trek Rose Trip Sénégal l’importance de respecter ses propres limites.

Et ces limites, elles ont été testées dès la première journée de l’aventure dans le désert de Lompoul, au Sénégal. Les Nord-Côtières, Marilyne Bérubé-Lapointe, Véronique Morneau et Geneviève Dion, essayaient de calculer leur cap pour se rendre aux premières balises. Des problèmes de boussoles causés par de l’interférence leur ont fait perdre un temps précieux.

Alors qu’elles en étaient à chercher la 12e balise, leur troisième de cette journée interminable, les trekkeuses ont croisé une autre équipe qui en était à leur 12e de la journée sur 15. Les Nord-Côtières avaient donc pris un retard considérable. La chaleur, la faim, les douleurs et ampoules aux pieds, complètement vidées, elles ont alors pris la sage décision de terminer leur parcours du jour.

« On n’a plus d’énergie, on n’a pas dîné, je n’ai plus de ressources et le soleil se couche dans une heure. Je ne pouvais plus fonctionner et il restait 4,5 km. Au niveau mental, je ne pouvais plus pousser, je n’étais plus capable », raconte Geneviève Dion.

Véronique Morneau abonde dans le même sens. « Je me suis dit : dans quoi on s’est embarquées ? Quand on a pris la décision d’arrêter, on s’est posé la question si on le faisait pour gagner ou si on le faisait pour nous ».

Elles ont retroussé leurs manches pour la deuxième journée, malgré une chaleur insupportable. « On partait à 8 h et à 15 h 45, on était rendues au bivouac, toutes les balises faites, on a eu le temps de dîner, on a marché 16 km et on est arrivées dixième (sur 60) », relate Mme Morneau.

La troisième journée était considérée la plus difficile dans les dunes. Elle s’est déroulée pour les Nord-Côtières sous le signe de l’entraide.

 « Avec la première journée qu’on a vécue, on aurait aimé ça avoir de l’aide. Geneviève a prêté assistance à une dame. Son équipe était en haut de la dune et elle peinait pour monter, elle n’arrêtait pas de tomber. Geneviève lui a tendu son bâton de marche pour qu’elle puisse atteindre le sommet », ajoute Véronique Morneau.

Le côté humanitaire de l’aventure

Le trek se terminait par l’épreuve solidaire qui soulignait cette année le 30e anniversaire du Ruban rose pour le cancer du sein. Une marche de 10 km dans le désert et sur la plage longeant l’océan Atlantique.

Les Nord-Côtières sans limite ont marché dans le désert, mais aussi sur une plage qui longeait l’océan Atlantique. Photo courtoisie

Les fonds qu’elles ont amassés durant leur campagne de financement ont servi à leur participation au trek et à faire des dons aux organismes soutenus par Rose Trip. Elles feront don du montant restant à un organisme qui supporte les femmes dans la région.

 « On avait bouclé notre budget fin novembre, mais on a continué à ramasser de l’argent pour pouvoir en redonner le plus possible », indique Geneviève Dion.

Fierté et accomplissement

À la fin de leur parcours, une haie d’honneur attendait les participantes qui recevaient une médaille symbolique signifiant leur participation au trek.

« Quand tu reçois ta médaille, c’est le couronnement de tous les sacrifices que tu as fais durant l’année pour y arriver », souligne Mme Dion.

« C’est l’accomplissement, la fierté. C’est l’année qu’on vient de traverser et avec cette haie d’honneur, c’est la fin, l’aboutissement », soutient également Mme Bérubé-Lapointe.

Et Véronique Morneau d’ajouter, « et c’est juste une médaille en bois bien ordinaire, mais c’est la signification qu’elle a pour nous ».

Et comme c’était la première édition du trek Rose Trip Sénégal, Marilyne, Geneviève et Véronique pourront toujours se considérer comme les pionnières du Rose Trip Sénégal et peuvent maintenant utiliser la devise « rose un jour, rose pour toujours ».

Partager cet article