Les travaux sont lancés pour l’Économusée autochtone Maskisin

Par Sylvain Turcotte 10:35 AM - 02 mai 2022
Temps de lecture :

Une pelletée de terre symbolique pour la propriétaire de la Boutique Atikuss/Hôtel Agara à Uashat, Josée S Leblanc, pour le début des travaux du futur Économusée Maskisin. La femme d’affaires est entourée de quelques-uns de ses employés, mais aussi de partenaires, soit la SADC, Investissement Québec, ITUM et le consortium Construction Mishen, Construction MG et Steamatic Côte-Nord pour la réalisation des travaux.

Si tout se passe bien, c’est le 1er août qu’ouvrira l’Économusée Maskisin (ancien mot qui définissait les mocassins utilisés dans le bois) à Uashat. Ce sera l’aboutissement après cinq ans de réflexion et d’ajustements pour la propriétaire de la Boutique Atikuss/Hôtel Agara, Josée S Leblanc.

« On a vécu toutes sortes d’affaires en cinq ans. Là, on le fait, j’ai persévéré, c’est l’aboutissement », a mentionné la femme d’affaires lundi matin, après une pelletée de terre symbolique pour lancer les travaux à l’extérieur.

Le bâtiment actuel sera agrandi, permettant l’ajout de l’Économusée autochtone. Ses artisanes ont été relocalisées dans le bâtiment et l’espace pour sa boutique Atikuss réaménagée dans un espace plus restreint le temps des travaux, travaux orchestrés par un consortium formé de Construction Mishen, Construction MG et Steamatic Côte-Nord.

L’Économusée donnera la chance à la clientèle de vivre une expérience autochtone de différentes façons. Des bornes permettront notamment d’être informé sur l’histoire des mocassins d’hier à aujourd’hui. L’interprétation du caribou sera aussi exposée face à son importance pour les autochtones.

Mme Leblanc espère ne pas avoir à fermer sa boutique Atikuss lors des travaux.

Le projet d’Économusée, qui se chiffre à 1,6 M$, est rendu possible grâce à plusieurs partenaires, soit la SADC, Investissement Québec, le ministère du Tourisme, le Service des affaires autochtones, Tourisme Côte-Nord, la MRC de Sept-Rivières, ITUM, Kéroul, Tourisme Autochtone Québec et la Société du réseau ÉCONOMUSÉE.

Partager cet article