Le Drakkar ne peut venir à bout des puissants Cataractes

Par Steeve Paradis 4:54 PM - 07 mars 2021
Temps de lecture :

Le Drakkar a bien donné du fil à retordre aux Cataractes de Shawinigan, mais ce ne fut pas suffisant pour l’empêcher de subir un sixième revers en autant de matchs dans la bulle du centre Georges-Vézina.

Un léger passage à vide à l’engagement médian a coûté cher au Drakkar dimanche, alors qu’il a accordé trois buts sans riposte pour s’incliner par le pointage de 5-3 devant les Cataractes de Shawinigan. Le Drakkar a ainsi subi six défaites en autant de sorties dans cette bulle organisée au centre Georges-Vézina de Chicoutimi.

Les troupiers de Jean-François Grégoire ont bien cherché à éviter l’affront, parvenant d’ailleurs à ramener l’écart à un seul but avec un peu moins de sept minutes à jouer en troisième période, mais le manque de punch offensif et quelques petites bévues, notamment à court d’un homme (2 en 4 dimanche) se sont avérés fatals.

« On a compétitionné, on a travaillé fort, mais il y a eu quelques erreurs en désavantage numérique qui nous ont fait mal, entre autres quand on n’a pas réussi à sortir la rondelle de notre zone (sur le quatrième but », a indiqué l’entraîneur-chef du Drakkar au terme de la rencontre.

« Ce n’est pas pour pointer le joueur du doigt, mais c’est important de le faire quand c’est le temps. On a aussi donné un but avec cinq secondes à faire alors qu’on avait seulement à mettre la rondelle dans le coin », a-t-il ajouté.

Selon Grégoire, les siens ont tout de même disputé l’une de leurs meilleures rencontres dans cet environnement protégé et le moral des troupes est encore bon malgré cette séquence de six revers consécutifs.

« On affrontait quand même Chicoutimi, Shawinigan et Québec. On ne cherche pas d’excuses, mais on jouait aussi sur une grande patinoire et des fois, ça vient vite », de soutenir le pilote. « Quand l’emphase est mise sur défaite, défaite et défaite, c’est sûr que ça vient dur pour les joueurs, mais il faut garder les bonnes choses qu’on a faites en tête. »

Le défenseur Étienne Arseneau abondait dans le même sens. « Ce fut un de nos bons matchs, on a travaillé 60 minutes et c’est ça qui compte. Les bonnes choses vont finir par arriver et il ne faut pas oublier qu’on a affronté de bonnes équipes comme Chicoutimi et Shawinigan. On a une bonne chimie dans l’équipe et on s’encourage », a confié le jeune vétéran.

Une première en première

Dans ces cinq premiers duels de cette bulle à Saguenay, le Drakkar avait cédé 10 buts en première période et il n’en avait inscrit aucun. Raivis Kristians Ansons (2e) a renversé la tendance à la 12e minute du jeu en sortant rapidement de derrière le filet pour surprendre Charles-Antoine Lavallée, qui a ensuite poussé le disque derrière la ligne rouge dans son déplacement.

Les hommes de Grégoire croyaient bien pouvoir rentrer au vestiaire sans avoir cédé en première, mais une pénalité imposée à Xavier Fortin alors que le Drakkar était débordé dans son territoire a permis à Xavier Bourgault de créer l’égalité. Il ne restait que 5,9 secondes à jouer dans la période.

Baie-Comeau a entrepris la deuxième en lion et la belle poussée de Fortin à l’aide droite a conduit au 8e but de la campagne d’Alex Labbé, qui n’a eu qu’à pousser la rondelle dans un but libre.

Shawinigan a cependant répliqué avec trois buts, dont deux inscrits par Justin Bergeron. Entre les deux filets du vétéran de 20 ans des Cats, Mavrik Bourque a aussi trompé la vigilance d’Olivier Ciarlo, en avantage numérique. Sur la séquence, Vasily Ponomarev a stoppé un dégagement raté par Labbé.

Avec son 9e de la saison, Xavier Fortin (9e) a réduit l’écart à un but sur le premier jeu de puissance du Drakkar en fin de troisième, mais ce ne fut pas suffisant. Ponomarev a complété le pointage en marquant dans un filet désert.

Partager cet article