Une 25e édition du Vieux Quai en Fête à la hauteur des attentes

Par Mathieu Morasse 12:00 AM - 16 juillet 2018
Temps de lecture :

Vieux-Quai en fête 2018. Photo archive

Le Vieux Quai en Fête a clôturé sa 25e édition dimanche avec son tout nouveau party mousse. Les organisateurs notent une augmentation de l’achalandage par rapport à 2017 et prévoient renouer avec la rentabilité.

La soirée la plus courue du festival a sans contredit été le vendredi soir avec entre autres le spectacle du chanteur country Irvin Blais.

La soirée du samedi, lancée par Karim Ouellet sur la scène extérieure Loto-Québec, a connu un départ plus lent à cause de la météo pluvieuse. Les feux d’artifice ont néanmoins pu avoir lieu, après quoi le spectacle s’est déplacé sous les chapiteaux des scènes Telus et Country ITUM.

La coordonnatrice du Vieux-Quai en Fête, Amélie Whittom, s’est dite agréablement surprise de la foule aux spectacles intérieurs. Elle ajoute que le chapiteau s’est rempli pour Bodh’aktan et que les murs ont dû être ouverts.

«Les gens ne sont pas faits en chocolat finalement!» lance-t-elle.

Le jeudi, traditionnellement plus tranquille, a quant à lui été conforme aux attentes de l’organisatrice.

«Les spectacles étaient vraiment de qualité. Les gens qui étaient là, je n’ai jamais vu des gens triper de même!» se réjouit-elle.

La coordonnatrice est fort satisfaite de l’ensemble des prestations musicales offertes.

«Je pense qu’on a réussi à rejoindre des clientèles différentes et au final satisfaire un peu tout le monde», indique-t-elle.

Retour à la rentabilité

Selon Amélie Whittom, les données préliminaires indiquent que le festival devrait renouer avec la rentabilité cette année. Le festival avait connu un déficit de 100 000$ en 2016 suite à la fin de la gratuité des spectacles présentés en soirée et au début de la vente de consommations alcoolisées sur son site.

«Dans l’ensemble, il y a eu plus d’achalandage et on a eu plus de revenus que l’année passée. On est très satisfait de la participation des gens. C’est positif, on va faire nos frais», dévoile-t-elle.

Un partenariat a été conclu cette année avec le Tournoi de balle amical «Le Toxedo» de Sept-Îles. Mme Whittom estime que cela a apporté une bonne visibilité à ces deux événements complémentaires.

«Cette année, c’était plus gros, et on a relevé le défi. Je suis fière de toute ma gang. On va repartir sur des bonnes bases l’année prochaine», déclare-t-elle.

Des petits «wow!»

Pour cette 25e édition, les organisateurs ont fait un party-mousse avec DJ le dimanche après-midi. Les enfants dansaient et sautaient dans l’épaisse mousse lancée par un canon, au point d’en ressortir sous l’aspect d’abominables hommes des neiges.

Un rodéo sur taureau mécanique a eu lieu tous les jours sur la scène Telus et un après-midi des aînés a été organisé le samedi avec le Club Richelieu.

«On essaie de faire des petits wow!» illustre Amélie Whittom.

Les jeux gonflables et autres activités familiales ont encore une fois été fort appréciés. La météo a aussi bien joué son rôle avec des journées chaudes et ensoleillées les jeudi, vendredi et dimanche. Seul le samedi a souffert d’une faible pluie.

«Le festival, je considère que c’est un succès pour cette année. Le commentaire des gens, c’est qu’ils sont satisfaits et contents», conclut-elle.

Partager cet article