Matane et Sept-Îles veulent renforcer leurs liens

Par Jean-Christophe Beaulieu 12:00 AM - 04 juin 2018
Temps de lecture :

Le maire Réjean Porlier au quai multiusager avec la délégation matanaise.

Une délégation comprenant le maire de Matane était en visite à Sept-Îles le 29 mai pour aborder les enjeux d’intérêt pour les deux municipalités. Il a été question de s’unir pour avoir plus de poids auprès du gouvernement, mais aussi, dans l’éventualité de créer des partenariats.

Il y a un moment déjà que les acteurs politiques et économiques de Matane et de Sept-Îles souhaitaient se rencontrer. Pour Réjean Porlier, les deux municipalités se ressemblent sur plusieurs points et auraient avantage à développer leurs liens.

«On a tous deux des enjeux de région éloignée des grands centres et on fait souvent face aux mêmes difficultés. La principale étant de faire entendre notre voix quand on a des dossiers à défendre. S’il y a des choses pour lesquelles on a intérêt à être ensemble pour faire de la représentation politique, alors pourquoi pas», propose-t-il.

Avec moins de 100 000 de population, la Côte-Nord ne pèse pas toujours très lourd dans la balance du conseil des ministres, selon le maire de Sept-Îles.

«C’est la même chose sur la rive sud. Alors deux villes importantes qui s’unissent pour aller livrer un message, ça attire plus l’attention», assure-t-il.

Le maire de Matane, Jérôme Landry, croit aussi que certains défis sont semblables entre les deux régions et que des liens «historiques» existent entre les deux rives.

«Ces liens sont toujours d’actualité, comme le traversier-rail reliant Matane à la Côte-Nord», affirmait-il lors de sa visite.

Sous-utilisé depuis longtemps, le maire Porlier est d’avis que le traversier-rail a besoin d’être réanimé et revampé.

«Quand Cliffs était sur place, c’était très difficile de pouvoir l’utiliser et surtout très dispendieux étant donné sa nature privée. Ce sera plus facile maintenant que c’est démocratisé avec la Société ferroviaire et portuaire», croit-il.

Partenariat entre entreprises

Comme la municipalité l’avait fait à l’époque avec Thedford Mines, l’idée d’une telle rencontre est aussi d’ouvrir les frontières et de créer des partenariats.

«Quand le groupe G7 de Sept-Îles s’est associé avec le groupe Fournier de Thedford Mines, ils ont pu obtenir le contrat pour le convoyeur à la Pointe-Noire. C’était un partenariat qui a été profitable aux deux endroits, ni l’une ni l’autre n’aurait pu avoir le contrat par elle-même. Dans le même sens, peut-être que des entreprises de Matane ont des spécialisations que l’on n’a pas ici», mentionne Réjean Porlier.

Les corporations de développement économique des deux municipalités regarderont ainsi les entreprises à mettre en contact pour d’éventuels projets communs. M. Porlier affirme qu’il y aura suite à cette rencontre. Un plan d’action conjoint sera  réalisé prochainement.

 

 

 

Partager cet article