La relance de la mine Scully prévue pour Noël 2018

Par Jean-Christophe Beaulieu 12:00 AM - 17 avril 2018
Temps de lecture :

«On n’avait pas encore fait de présentations comme celle-ci. Ça permet aux gens de mettre un visage sur Tacora», a mentionné Michael Twite.

Tacora est venue présenter aux gens d’affaires de Sept-Îles, mardi, le plan de relance de la mine Scully. Les opérations devraient y commencer d’ici décembre 2018. La société envisage des coûts d’extraction réduits et un meilleur contrôle du produit, grâce entre autres à la réduction du taux de manganèse dans le fer.

C’est devant les membres de la Chambre de commerce de Sept-Îles que Michael Twite, directeur des affaires environnementales et gouvernementales de Tacora, a fait une présentation du projet. Plusieurs aspects changeront par rapport aux anciens opérateurs.

Tout d’abord, Tacora n’opérera pas l’usine de bouletage. Ce ne sont donc pas des boulettes de fer qui seront produites, mais bien du concentré de minerai de fer à taux réduit en manganèse. La Chine est le principal consommateur de minerai de fer transporté par navires. Elle veut depuis 2016 réduire son impact environnemental. L’un des moyens les plus efficaces pour ce faire est d’utiliser du minerai de fer de meilleure qualité, selon M. Twite.

«Avec le séparateur magnétique, on pourra produire un concentré de minerai de fer avec moins de 2% en taux de manganèse. Cela permettra aussi d’étendre la durée de vie de la mine à 26 ans, puisqu’on produira une plus grande quantité de fer de meilleure qualité. Les anciens opérateurs avaient acheté l’équipement pour le faire, mais ils n’ont pas eu le temps de s’en servir», a-t-il expliqué.

À long terme, Tacora envisage même utiliser le manganèse qui aura été séparé du fer et de le vendre.

«Il n’y a pas de marché pour ça aujourd’hui, mais on croit que ça pourrait devenir un produit à valeur ajoutée dans le futur au lieu d’être un déchet minier. Évidemment, on pourrait avoir à repasser par les demandes de certificat d’autorisation et procédés environnementaux étant donné que ce n’est pas le même produit», a-t-il indiqué.

6 millions de tonnes

Le concentré sera acheminé de Wabush jusqu’au quai multiusager de Pointe-Noire. L’entente avec la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire n’est pas complétée, mais une entente de six ans a été signée avec Cargill pour l’achat du produit.

«Notre but est que dans le quatrième trimestre, soit avant les fêtes cette année, on fasse du concentré et qu’il soit acheminé vers Sept-Îles. Il y a pas mal de travaux à faire sur le site d’ici là, mais on croit être capable de respecter cet échéancier», a affirmé Michael Twite.

De 2018 à 2021, Tacora prévoit une production de six millions de tonnes de minerai de fer par année.

 

 

Partager cet article