Imprévus à la Salle de spectacle

Par Jean-Christophe Beaulieu 12:00 AM - 27 mars 2018
Temps de lecture :
Salle Jean-Marc Dion

À la lumière des premiers travaux de réfection de l’enveloppe extérieure de la Salle Jean-Marc Dion, des actions plus approfondies devront être entreprises. Les sommes encourues seront plus élevées que prévu.

La Ville de Sept-Îles devra bientôt retourner en appel d’offres concernant les travaux à effectuer à la Salle Jean-Marc Dion. C’est ce qui a été annoncé lors de la séance du conseil municipal du 26 mars. Le directeur général de la municipalité, Patrick Gwilliam, révèle que des imprévus ont été constatés, mais que les sommes ne peuvent être rendues publiques pour l’instant. «L’analyse en profondeur du dossier a révélé des vices supplémentaires à l’intérieur de la Salle que l’on ne connaissait pas. Il y a sensiblement plus à faire que l’on pensait», affirme-t-il.

Les sommes viendront s’ajouter aux 4,8 millions $ prévus en 2018 pour les bâtiments municipaux. Le maire Réjean Porlier a indiqué en séance que la municipalité tentera de se qualifier pour des subventions afin d’alléger la somme à débourser. «Au moment où l’on se parle, on se doit de retourner en appel d’offres pour laisser la chance à d’autres entreprises de soumissionner, étant donné que la nature des travaux a changé», a-t-il expliqué.

En attente de subvention

Outre ces rénovations imprévues, la salle de spectacle est aussi en attente d’une subvention pour remplacer ses équipements, qui après 25 ans, commencent à se faire vieux.

«On considère urgent le renouvellement de nos équipements scéniques, ils ont franchi leur durée de vie utile. Je peux vous dire que nos techniciens sont très débrouillards, parce qu’il y a certaines pièces qui ne se font plus pour le type d’équipement qu’on a. Ils font preuve de beaucoup d’imagination», explique Annie Gosselin, présidente de la corporation de la Salle Jean-Marc-Dion.

Mme Gosselin ajoute que l’équipement désuet a un impact sur le budget de la salle de spectacle, étant donné que l’équipe doit souvent louer du matériel à des entreprises spécialisées.

«On espère donc avoir une réponse très bientôt», souligne-t-elle.

Partager cet article