2,7 millions $ pour 28 projets nord-côtiers

Par Jean-Christophe Beaulieu 12:00 AM - 27 mars 2018
Temps de lecture :
CPESI

En visite pour présenter les 28 projets retenus dans le Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), le ministre Pierre Arcand en a profité pour laisser entendre que l’enveloppe sera triplée d’ici 2021.

Le ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand, est venu à Sept-Îles présenter les projets retenus dans le cadre du FARR. Le fonds a été créé pour permettre aux élus municipaux et régionaux de soutenir des projets qui «contribuent à maximiser le développement des communautés». Ce sont eux qui ont décidé quels seraient les projets retenus.

«Je sais que les gens d’ici sont très créatifs, le comité de sélection a donc eu des choix difficiles à faire», convient le ministre. C’est donc 2,7 millions $ qui ont été ou qui seront versés pour soutenir 28 projets nord-côtiers. Parmi ceux-ci, on retrouve la mise sur pied d’une maison d’hébergement pour aînés à Gros-Mécatina, l’installation de bornes pour les véhicules électriques, les travaux majeurs au Club le Blizzard de Havre-Saint-Pierre, le développement de la production commerciale d’airelles et la mise en place d’un système de transport pour la clientèle étudiante de niveau professionnelle entre la Manicouagan et la Haute-Côte-Nord en passant par Pessamit.

Une plus grande autonomie

Le FARR fait partie des stratégies québécoises qui visent à développer l’entrepreneuriat, selon M. Arcand. «Quand on a des gens qui veulent se lancer avec des idées bien précises, il faut qu’ils voient que des projets peuvent bel et bien se matérialiser. La Côte-Nord se doit également d’être attractive pour les emplois, il faut qu’on puisse donner les services nécessaires, soit en termes de santé, éducation et formation», mentionne M. Arcand.

D’ici les prochaines années, le gouvernement prévoit faire passer l’enveloppe du programme de 30 à 100 millions $. «Ainsi, c’est une vision permanente de notre part. Ce n’est pas quelque chose que l’on fait comme ça sur un an seulement. Le but est que les régions du Québec puissent profiter d’une plus grande autonomie et je suis convaincu que ces projets vont profiter à la vitalité de la Côte-Nord.»

Le pont et la 138

Le ministre Arcand a aussi profité de l’occasion pour annoncer qu’en même temps que le budget le 27 mars, le plan québécois des infrastructures sera publié. «Là-dedans, ne vous inquiétez pas, il y a le bureau de projet pour l’étude du pont entre Baie-Sainte-Catherine et Tadoussac ainsi que les budgets pour la route 138», indique-t-il.

Un pas important pour le désenclavement de la Côte-Nord, selon le maire Réjean Porlier, qui s’est dit heureux d’entendre cela. Ce dernier, agissant à titre de président du comité régional de sélection du FARR, a avoué qu’il n’était pas certain de la flexibilité du programme au tout début.

«J’avais un gros scepticisme sur la façon dont on pourrait utiliser ces montants», dit-il. S’adressant au ministre, M. Porlier a cependant tenu à le remercier. «On vous a beaucoup parlé de flexibilité et de notre région qui est atypique. Je me suis rendu compte qu’il y avait véritablement une volonté de faire rayonner les régions de la part du gouvernement».

 

 

Partager cet article