Négos entre Québec et Terre-Neuve : la Côte-Nord se réjouit

Par Emy-Jane Déry 12:00 AM - 20 juillet 2017
Temps de lecture :

Les négociations entre Québec et Terre-Neuve pour la mise en valeur de la fosse du Labrador et le prolongement de la route 138 réjouissent plusieurs intervenants de la région. Le cabinet du ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand, a apporté des précisions sur l’objectif de la démarche.  

Les gouvernements de Québec et de Terre-Neuve négocieront pour une entente en vue de la mise en valeur de la fosse du Labrador et du prolongement de la route 138, ont-ils annoncé mercredi. Les partis envisagent de conclure une entente d’ici la fin de l’année et visent une mise en œuvre dès 2018.

Au terme des négociations, Québec espère notamment la mise en place «d’un axe économique potentiel par un corridor routier interprovincial (route 138, route 510) et un lien sous-marin entre le Labrador et l’île de Terre-Neuve», a affirmé par courriel, Véronique Normandin, directrice du cabinet de Pierre Arcand.

Au final, pour le prolongement de la route 138, l’intention du gouvernement n’est pas d’en venir à un partage des coûts comme tel entre les deux provinces.

«Mais ce projet de corridor routier pourrait s’inscrire dans du financement conjoint entre le gouvernement du Canada et les provinces», a précisé le cabinet.

Tel qu’annoncé, les discussions visent également à favoriser la mise en valeur de la fosse du Labrador, plusieurs mines étant situées de part et d’autre de la frontière entre le Québec et le Labrador. Certaines se trouvent même directement sur la frontière.

Dans ce contexte, les minières interpelleraient les deux provinces sur différents services : énergie, environnement, main-d’œuvre, télécommunication…

«Les perspectives de collaboration entre le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador sont donc prometteuses, afin d’en venir à une plus grande cohérence, et ainsi créer de meilleures conditions pour mettre en valeur la fosse du Labrador», a souligné Mme Normandin.

«J’ai des frissons»

Le maire de Gros-Mécatina, Randy Jones, était littéralement sous le choc à l’idée que les deux gouvernements entament ces discussions.

«C’est une surprise, je suis bouleversé de lire cette nouvelle, ça me donne des frissons dans le dos : nous sommes en train de parler le bon langage», a-t-il réagi.

Il affirme réclamer de telles discussions entre Québec et la province de Terre-Neuve depuis plus de 20 ans. La concrétisation d’un tunnel qui relierait le Labrador à l’île de Terre-Neuve désenclaverait la région.

«Ce serait la liberté d’être capable de voyager à un coût qui sera raisonnable. Imaginez combien de kilomètres de route et d’heures de bateau les gens vont sauver», a-t-il dit.

La concrétisation d’un tel projet serait certainement un plus non négligeable pour le développement de l’économie de la Basse-Côte-Nord, qui présentement, repose principalement sur les pêches, estime M. Jones.

Les libéraux de Manicouagan heureux

L’Association libérale fédérale de Manicouagan se réjouit de l’intention des gouvernements.Cette annonce vient donner un élan à une résolution sur le sujet du prolongement de la route adoptée à la mi-mai par l’association régionale.

«Pour nous, ça remet à l’avant-plan notre résolution de compléter le réseau routier canadien. C’est une excellente nouvelle pour la circonscription de Manicouagan », affirme le président de l’association, Dave Savard.

L’entente, qui pourrait intervenir d’ici à la fin de l’année, permettra aux libéraux fédéraux du comté de mousser leur proposition, afin qu’elle devienne prioritaire au sein du Parti libéral du Canada (PLC) au Québec dans un premier temps, puis ensuite sur la scène nationale.

« Ça nous donne un bon positionnement pour la défendre (résolution) afin que ça devienne un enjeu prioritaire », insiste M. Savard, en parlant de l’importance de relancer le débat du prolongement de la route lors du congrès de 2018 du PLC à Halifax.

Actuellement, la route 138 se termine à Kegaska. Plus à l’est, il y a un territoire de quelque 400 km qui n’est toujours pas relié au reste du pays.

– Avec la collaboration de Charlotte Paquet

 

Partager cet article