Le pilote Frédéric Décoste conduit à son dernier repos

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 12 septembre 2016
Temps de lecture :

Proches et amis de Frédéric Décoste, le pilote de l’hélicoptère qui s’est abimé au Nouveau-Brunswick le 4 septembre, ont convergé en l’église Marie-Immaculée lundi après-midi à Sept-Îles pour conduire le Septilien vers son dernier repos.

Plusieurs s’entendent pour dire que le jeune homme de 35 ans «vivait sa vie à fond» et qu’il était passionné de son métier. «Il est mort en aimant ce qu’il faisait. Je ne pense pas qu’il soit mort malheureux», a confié au Journal l’un de ses amis, Frédéric Kern. «Son rêve, c’était de s’envoler, tout le temps».

Frédéric Décoste était pilote privé pour le Groupe Vertdure de Québec depuis quelques années. Une vingtaine d’employés et collègues étaient d’ailleurs présents à Sept-Îles pour être de la cérémonie. La famille du Septilien, dont le père est aussi décédé dans un accident d’hélicoptère dans les années 1990, tient à vivre son deuil en toute intimité.

Le Bureau de la sécurité des Transports du Canada poursuit son enquête pour éclaircir les circonstances du drame qui a coûté à la vie au pilote et au chanteur et ex-hockeyeur, Roberto «Bob» Bissonnette. Le troisième occupant, Michel Laplante, président-directeur général des Capitales de Québec, dont M. Bissonnette était récemment actionnaire, a survécu.

Partager cet article