New Millennium ferme son bureau de Sept-Îles et coupe des postes

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 15 juin 2016
Temps de lecture :

La société minière New Millennium Iron Corp. (NML) annonce «plusieurs mesures de réduction des coûts visant à préserver ses liquidités et à mieux aligner les opérations de la société avec ses activités en cours et la condition actuelle du marché». Les bureaux de Sept-Îles et Schefferville fermeront d’ici septembre, alors que 11 postes sont coupés.

La minière a annoncé la «réduction de l’effectif» de 11 employés à temps plein, dont deux membres de la direction, ce qui représente 60% de l’effectif total de 19 personnes. Cela permettra des «économies nettes annualisées sur les coûts salariaux» de 1 350 000 $. Depuis octobre 2014, NML a réduit de 80% ses effectifs, entraînant des économies annuelles de 3 542 000 $.

Les bureaux à Terre-Neuve et au Labrador ont été fermés en 2014. Ceux de Sept-Îles et Schefferville le seront en septembre. NML a aussi réduit ses espaces de bureaux à Montréal en 2015. Le président et chef de la direction, Robert Patzell, se dit «très déçu» que les «circonstances du marché» nécessitent une autre réduction d’effectifs.

La société canadienne est partenaire à 26,2% de Tata Steel dans le complexe minier DSO à Schefferville et mire d’autres gisements de fer dans la fosse du Labrador. NML a aussi contribué financièrement au quai multiusager.

Partager cet article