Déraillement de train en novembre 2014: Un éboulis de pierre et des repères visuels limités ont mené au déraillement

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 30 mars 2016
Temps de lecture :

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) a déterminé que le déraillement du train de QNS&L qui a emporté la vie du cheminot Enrick Gagnon en novembre 2014 s’est produit quand le train est entré en collision avec un éboulis de pierres qui bloquait la voie ferrée.

L’enquête du BST, rendu public aujourd’hui, a permis de déterminer que le déraillement n’a pu être prévenu parce qu’aucune alarme ou indication préalable n’a averti le cheminot qu’un obstacle barrait la voie ferrée. De plus, le fait qu’il faisait sombre et que le train sortait d’une courbe, «l’aide des phares de la locomotive n’ont pas permis au mécanicien de locomotive de serrer les freins d’urgence à temps, afin d’éviter la collision».

Le BST indique qu’à la suite de l’accident, QNS&L a mis en œuvre plusieurs mesures concernant la gestion des géorisques et visant à améliorer la sécurité de l’exploitation ferroviaire. L’entreprise a effectué une inspection des parois rocheuses par un expert géotechnicien, a mis en place une base de données qui compile les informations relatives aux géorisques et les observations des employés, a élaboré des directives concernant des réductions de vitesse durant les périodes de gel/dégel et a effectué des audits de ses programmes par un consultant indépendant.

Partager cet article