Parti québécois: Plaidoyer de Drainville sur l’occupation du territoire

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 03 mars 2015
Temps de lecture :

En tournée régionale dans l’Est-du-Québec, le candidat à la chefferie du Parti québécois, Bernard Drainville, s’est dit en faveur de la prolongation de la route 138 jusqu’à Blanc-Sablon dans le but d’occuper le territoire. Une nécessité si le Québec souhaite devenir indépendant, selon le député.

«Moi je pense que l’occupation du territoire doit être un des grands principes directeurs du développement économique et social et territorial de notre Québec», a affirmé Bernard Drainville, lundi, lors d’un point de presse en compagnie de la députée de Duplessis Lorraine Richard.

«Nous autres (le Parti québécois) ont veut faire l’indépendance du Québec. Moi je dirais, l’indépendance c’est un projet nécessaire, mais il faut aussi occuper le territoire dès maintenant. Vouloir faire l’indépendance d’un pays, ça suppose devoir l’habiter aussi», a poursuivi le candidat en mentionnant que «le lien vers Blanc-Sablon doit se compléter».

Bernard Drainville est présentement en tournée dans l’Est-du-Québec dans le cadre de la course à la chefferie du Parti québécois. Il a visité dimanche Havre-Saint-Pierre, Longue-Pointe-de-Mingan, Rivière-Saint-Jean et Rivière-au-Tonerre. Il a ensuite rencontré le conseil municipal de Sept-Îles lundi avant de poursuivre sa tournée en Gaspésie.

Couverture cellulaire

M. Drainville s’est montré préoccupé par la faible couverture cellulaire le long de la route 138 lors de son séjour en Minganie. «J’imagine quelqu’un qui tombe en panne à -30 °C, pas de lien cellulaire pour appeler des secours ou quelqu’un, moi, ça m’a fait peur je vous dirais. Me semble que ça devrait être un service essentiel le cellulaire», a mentionné le candidat.

(Photo Le Nord-Côtier)

Partager cet article