Des chômeurs toujours regroupés au chantier de La Romaine

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 18 août 2014
Temps de lecture :

Un groupe de travailleurs de la construction au chômage campe depuis dimanche, devant le chemin d’accès menant au complexe hydroélectrique La Romaine, en Minganie. Lundi, la manifestation ne perturbait pas les activités du chantier d’Hydro-Québec, ni la circulation de la 138.

Les ouvriers sans travail, qui étaient par moment plus d’une cinquantaine, veulent que davantage d’emplois soient comblés par des travailleurs de la Côte-Nord, présents en trop faible proportion sur le plus grand chantier de construction de la province, à leur avis.

«Le message est que tous les travailleurs de notre belle région réclament une chose, celle de pouvoir travailler, travailler en priorité», a fait valoir le porte-parole du groupe, Éric Dufour, dans un communiqué envoyé à la presse.

Photo prise dimanche sur le site de la manifestation.

Photo prise dimanche sur le site de la manifestation.

Dans le calme, les manifestants ont érigé des installations au kilomètre 0 du chemin d’accès. Selon une source, les chômeurs avaient l’intention de rester sur les lieux, tant et aussi longtemps qu’ils ne se seront pas entendus avec Hydro-Québec.

«Hydro est consciente des demandes des travailleurs et veut continuer de travailler avec eux», a mentionné la porte-parole de la Société d’État, Sandra Chiasson. Mais des lois et des conventions collectives régissent l’industrie de la construction, a-t-elle ajouté. «Et Hydro-Québec n’a pas d’emprise là-dessus.»

En ce sens, les chômeurs revendiquent aussi que le ministre du Travail, Sam Hamad «change les règles» et qu’il impose «aux entrepreneurs la priorité d’emplois aux travailleurs de la région», a indiqué M. Dufour.

Embauche régionale
Ce n’est pas la première fois que la Côte-Nord plaide en faveur de l’embauche régionale. Québec a d’ailleurs créé au printemps un comité interministériel sur la question, après avoir reçu une série de recommandations du milieu.

En juin, une vaste manifestation avait même réuni un millier de marcheurs, simultanément à Sept-Îles, Havre-Saint-Pierre, Baie-Comeau et Forestville, pour dénoncer la situation.

Joint au téléphone, le directeur régional de la FTQ-Construction sur la Côte-Nord, Bertrand Méthot, ne se pas dit étonné par l’initiative des travailleurs. «Les chômeurs sont laissés à eux même», a-t-il déploré. «Nous avons parlé de l’urgence d’agir au gouvernement, mais rien n’a pas bougé.»

Bertrand Méthot estime à plus de 700, le nombre d’ouvriers sans travail sur la Côte-Nord.

Selon les dernières données de la Société d’État, 43% des travailleurs du chantier Romaine proviennent de la Côte-Nord, ce qui inclut les métiers et services. «Respectez-nous, laissez-nous travailler chez nous, ce n’est pas compliqué», a conclu Éric Dufour dans son communiqué.

La Romaine compte pour l’heure, quelque 2200 travailleurs «actifs.»

(Photos : courtoisie)

Partager cet article