Alzheimer: La Marche de la Mémoire reprend du service

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 21 mars 2014
Temps de lecture :

Pour une deuxième année consécutive, la propriétaire des Tim Hortons à Sept-Îles, Sonia Ringuette, agira comme présidente d’honneur de la 6e édition de la Marche de la Mémoire qui se déroulera au Jardin de l’Anse, le 25 mai à 13h. Cette activité-bénéfice se veut la plus importante source de financement pour la Société Alzheimer Côte-Nord. Plus de 150 marcheurs y sont attendus.

«C’est parti du film «Les pages de notre amour». Étant enfant unique, j’ai toujours été la seule à avoir l’attention de mes deux parents. Je me suis demandé comment je m’en sortirais le jour où l’un d’entre eux ne me reconnaîtrait pas. C’est à ce moment-là que je me suis intéressée au rôle de proches aidants. Sans vouloir être égoïste, je n’ai pas envie de me rendre malade à prendre soin d’eux», indique Sonia Ringuette.

La présidente d’honneur de cette marche croit fortement en l’importance de la recherche et considère également qu’il est important de soutenir les proches aidants, en leur offrant parfois un peu de répit. «La population vieillit. De plus en plus de personnes sont atteintes d’Alzheimer. Le poids est souvent lourd à porter pour les proches aidants, constate-t-elle. Ils ont parfois besoin de répit et d’accompagnement. C’est ce que leur offre la Société Alzheimer.»

Une source précieuse d’information
Pour certains proches aidants, la Société Alzheimer occupe un rôle important de courroie de transmission de l’information. «La Société Alzheimer m’a sauvé la vie. Je suis dans un contexte où la famille est réduite. Je suis la seule personne qui peut s’occuper de la personne atteinte. J’avais besoin de mieux comprendre ce qui se passait et d’en savoir plus sur l’évolution de la maladie. On m’a fourni de la documentation sur le sujet et l’on m’a offert un précieux soutien», souligne une proche aidante, Suzanne Lamarre.

«Il faut mieux encadrer la personne. C’est un travail exigeant. En aucun cas, il ne faut la confronter. Il peut être parfois facile de manquer de patience dans certaines situations, car on doit souvent répéter les mêmes choses plusieurs fois, explique Mme Lamarre. Il faut savoir comment aborder la personne et se comporter. Quand les personnes n’en sont pas à un stade avancé dans la maladie, il faut les stimuler. C’est un aspect qu’on oublie parfois et ces gens finissent souvent par s’isoler. Ici, j’ai trouvé de l’aide et du répit.»

Informations générales
Encore une fois, la Société Alzheimer Côte-Nord compte sur la générosité de la population et l’invite à prendre part à ce grand rassemblement. Le coût d’inscription est de 10$ et le formulaire à remplir est disponible par courriel au sacotenord@globetrotter.net ou à son bureau du 373, avenue Jolliet à Sept-Îles. Le départ de ce grand rassemblement s’effectuera à 13h au local de l’Ordre loyal des Moose, situé au 1405 boulevard Laure. Dès 14h, des grignotines seront servies aux participants.

«C’est une belle activité familiale. En vous inscrivant à la marche, vous courez la chance de remporter plusieurs beaux forfaits dans la région. D’autres prix risquent aussi de s’ajouter d’ici là. J’espère que vous vous joindrez à nous pour faire de cette activité, un succès», affirme la coordonnatrice de l’événement, Christiane Dery Loiselle qui compte sur la participation de plus de 150 marcheurs.

L’an dernier, la Marche de la mémoire avait permis à la Société Alzheimer Côte-Nord de récolter près de 34 000 $. De ce montant, environ 15 000 $ proviennent de diverses activités de financement qui se sont tenues à Havre-Saint-Pierre.

Sur cette photo, on aperçoit ici plusieurs membres du conseil d’administration de la Société Alzheimer Côte-Nord et la présidente d’honneur de sa Marche de la Mémoire, Sonia Ringuette (à droite). (Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article