Sûreté du Québec : L’ex-lieutenant Raymond Neveu conteste la destitution

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 25 juin 2013
Temps de lecture :

L’ex-lieutenant du poste de la MRC de Sept-Rivières, Raymond Neveu, conteste sa destitution de la Sûreté du Québec. Le 7 mars, le comité de discipline du corps policier a destitué le policier pour avoir notamment divulgué aux médias et à des élus, des informations confidentielles ou erronées, relatives à des enquêtes en cours, à différentes reprises entre 2008 et 2009.

Raymond Neveu, qui se dit victime de représailles pour avoir dénoncé en 2005 des irrégularités dans le fonctionnement du poste de Sept-Îles, est d’avis que le jugement du comité disciplinaire est abusif «en raison des circonstances particulières du dossier, notamment certains actes inadmissibles de la part des supérieurs hiérarchiques» à son endroit. Le policier croit également que l’autorité disciplinaire n’a pas tenu compte de «plusieurs éléments de preuve majeurs.»

La bataille de Raymond Neveu s’est amorcée lorsqu’il a produit en 2005, un rapport dénonçant notamment une mauvaise gestion de la salle d’exhibits du poste de Sept-Îles. La pression qu’il a dit ressentir par la suite, l’a forcé à prendre un congé maladie. Le policier est revenu au travail en 2009, avant d’être suspendu avec plein salaire, en raison de l’enquête interne qui débutait. Aussi en 2009, Neveu a été acquitté d’avoir proféré des menaces de mort à l’endroit de son supérieur.

Au total, 11 manquements disciplinaires pesaient contre Raymond Neveu. Le ministère de la Sécurité publique avait approuvé la destitution du policier, en mars.

(Photo: archives – Le Nord-Côtier)

Partager cet article