Surf Boréal le film : L’envie de partager sa passion pour le surf au grand public

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 19 septembre 2012
Temps de lecture :

Plusieurs activités seront à nouveau présentées cette année dans le cadre des Journées de la culture qui auront lieu un peu partout au Québec les 28-29-30 septembre. La ville de Sept-Îles n’y fait pas exception puisqu’il y aura, entre autres, le lancement de «Surf Boréal_le film» à la Salle de spectacle Jean-Marc Dion, le 29 septembre dès 18h30. Un événement qui se déroulera en compagnie de la cinéaste Myriam Caron et de certains surfeurs.

«Cet événement marque le début de vie du film et je suis heureuse de commencer cette aventure à la Salle de Spectacle Jean-Marc Dion en compagnie de certains surfeurs», confie la réalisatrice de ce documentaire. J’entends travailler fort afin que le film soit présenté un peu partout au Québec dans les festivals de films, y compris ceux de la Côte-Nord. Un projet est même en développement afin qu’il circule à l’international. J’espère que les gens seront nombreux au rendez-vous.»

C’est officiellement à 19h que le film sera projeté sur écran géant. Cette projection sera précédée d’un cocktail durant lequel les gens pourront discuter avec les différents acteurs du film. Il y aura là également tirage de chandails du commanditaire South Bird. Même s’il s’agit là d’une activité gratuite, une contribution volontaire est suggérée.

Son historique

En réalisant ce documentaire, il est évident que Myriam Caron avait pour objectif de faire découvrir ce sport au grand public et de démontrer qu’on peut à l’année le pratiquer sur la Côte-Nord. Un documentaire dont elle a entamé le tournage en novembre 2009 pour en terminer le montage en août 2012. C’est la cinéaste elle-même qui a initié son copain Mathieu Crépeau au sport. Ce dernier a joué un rôle important dans la production puisqu’il a été surfeur-caméraman et assistant à la réalisation.

«Surf boréal est le titre d’un court segment que j’ai réalisé pour Télé-Québec et qui a été diffusé au début de l’année 2010. J’exerce ce sport depuis plusieurs années. J’ai surtout tourné ce film l’automne et l’hiver. Contrairement à ce que plusieurs peuvent penser, c’est là un sport qu’on peut pratiquer à l’année si on dispose de l’équipement nécessaire. Seule la glace est un obstacle», souligne la cinéaste, pour qui il n’est pas nécessaire d’être un amateur de ce sport pour apprécier le documentaire.

«C’est un film qui s’adresse à tous, poursuit-elle. On y partage notre passion du surf. Qu’on soit ou non amateur de ce sport, on en ressort énergisé. Ça nous donne également une autre perspective de la Côte-Nord. En le réalisant, mon équipe et moi avons cherché à faire vivre aux gens l’expérience du surf comme s’il était eux-mêmes des surfeurs.»
Le conteur septilien Simon Gauthier a accepté de prêter sa voix au documentaire. Une expérience complètement improvisée qui se serait déroulée à une température de -15 degrés. Il se devait alors de raconter l’histoire des surfeurs, sans même la connaître. Il semblerait que le résultat est impressionnant. La cinéaste assure, elle aussi, un rôle de narration à l’intérieur de ce documentaire.

À la base, Surf boréal se voulait plutôt un projet individuel et il est vite devenu un travail collectif. Plusieurs surfeurs de la Côte-Nord et du Bas-Saint-Laurent y ont pris part soit David Arsenault et Amélie L. Lévesque de Rimouski, Daniel Lavoie, Simon Gagné et Jonathan Lapointe de Baie-Comeau, Jeff Brochu, Sandra Lévesque, Jean-François Désy et Frédérick Dumoulin de Sept-Îles

Dumoulin s’est même lancé récemment en affaire et est l’heureux propriétaire d’une école de surf, «Surf Shack», à Sept-Îles. En plus d’offrir de la formation à ceux et à celles intéressées à pratiquer ce sport, elle dispose aussi d’une boutique qui offre de louer ou d’acheter de l’équipement. Il en fera même la présentation lors de cet événement de lancement de Surf Boréal, le film.

Photo : C’est dans le cadre des Journées de la culture que sera lancé le documentaire Surf Boréal, le film, le 29 septembre à 18h30. Un événement qui se tiendra en compagnie de la cinéaste Myriam Caron et de certains surfeurs. (Photo : Myriam Caron)

Partager cet article