Romaine : Les entrepreneurs de la Minganie s’organisent

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 22 mai 2012
Temps de lecture :

Les retombées promises avec la mise en chantier du complexe hydroélectrique de la rivière Romaine et l’aménagement de sa ligne de transport se font toujours attendre, selon un regroupement nouvellement formé de gens d’affaires de la Minganie. L’Association des gens d’affaires de la Minganie (AGAM) entend en ce sens s’unir pour maximiser dans la région, les retombées économiques liées au projet Romaine.

«Notre mission sera de créer les conditions favorables à l’expression d’un contexte d’affaires permettant aux gens de la Minganie de développer sainement leurs entreprises», a fait savoir le président du conseil d’administration de l’AGAM, André Richard, également entrepreneur général en construction.

Selon le regroupement, il y a urgence d’agir pour ne pas rater les opportunités d’affaires importantes qu’offre le projet évalué à 6,5 milliards $. «Depuis environ trois ans, chaque mois, des milliers de camions traversent notre région, des dizaines de contrats sont octroyés, des centaines de travailleurs sont embauchés… tout ça sans que nous ne puissions intervenir, sans souvent que la Minganie ne soit même invitée à soumissionner, à fournir, à postuler, à participer», a renchéri M. Richard, qui prévoit que «le gros des travaux» sera du passé d’ici environ trois années.

«Si la région ne se mobilise pas aujourd’hui, avec efficacité et rapidité, la Minganie aura irrémédiablement manqué le bateau, en ne tirant pas le maximum de la Romaine et en ne générant pas de retombées durables pour notre région.»

Implantation
Pour l’heure, l’AGAM est plutôt en mode implantation dans le milieu. Au moment d’écrire ces lignes, l’organisation comptait plus d’une quarantaine de gens d’affaires de la Minganie. Un site Web a d’ailleurs été mis en ligne pour faciliter le recrutement au www.agam.ca.

Le conseil d’administration, formé de neuf entrepreneurs, planche actuellement sur la mise en place de son plan stratégique pour mettre de l’avant des actions concrètes afin de maximiser les opportunités économiques. La Minganie possède un bassin d’environ 225 entreprises.

Le président du conseil d’administration, André Richard. (Photo : AGAM)

Partager cet article