Recherché : logement pour personne seule

Par Vincent Rioux-Berrouard 6:00 AM - 11 mars 2022
Temps de lecture :

L’office municipal de Sept-Îles constate qu’il y a des besoins pour des logements de type 3 1/2

Hausse du prix et rareté, la recherche d’un logement est de plus en plus complexe à Sept-Îles, en particulier pour les personnes seules.

C’est le constat qui est fait par Sonia Dumont, directrice de l’Âtre de Sept-Îles, organisme venant en aide aux personnes vivant avec une problématique de santé mentale. La recherche d’un appartement de type 3 ½ est très compliquée selon elle.

« On parle de logements qui ont des prix supérieurs à 750 $ avec lesquels on demande une enquête de crédit et que la personne soit un travailleur. Donc, pour notre clientèle, on parle de gens à faible revenu, il y a peu d’options », explique Mme Dumont.

Évidemment, aider les gens à trouver un logement pour favoriser la réinsertion dans la société fait partie de la mission de l’Âtre, mais face à la longueur du processus, la directrice de l’organisme explique qu’elle ne peut pas consacrer une ressource à faire uniquement cela comme tâche.

« On a un travailleur de proximité qui peut accomplir cette tâche, mais il reste qu’il faut le chercher cet appartement-là. De plus, les gens qu’on aide n’ont pas de véhicules donc ils veulent être proches du centre-ville et des services ce qui restreint l’espace ou tu peux trouver un logement », affirme Sonia Dumont.

Ce manque de logement de format 3 ½ ne se fait pas seulement ressentir auprès de la clientèle à laquelle l’Âtre de Sept-Îles porte assistance souligne Mme Dumont. Cela a aussi un impact sur le recrutement de travailleurs pour l’organisme. Évidemment, attirer des travailleurs provenant de l’extérieur représente un défi supplémentaire parce qu’il faut aussi leur trouver un logement.

Des solutions

L’Office municipal d’habitation (OMH) de Sept-Îles est bien conscient de la problématique du manque de logements pour les personnes seules et il y a des solutions.

Le président de l’OMH de Sept-Îles, Guy Berthe, explique qu’actuellement, l’organisation se retrouve avec un grand nombre de logements 5 ½ et 6 ½ vacants. Selon M. Berthe, cela s’explique par des changements dans le type de clientèle.

« La plupart des bâtiments de l’OMH de Sept-Îles ont été bâtis dans les années 1970 et à l’époque, ils étaient principalement dédiés aux familles moins nanties. De plus, les familles à ce moment comptaient plusieurs enfants ce qui fait qu’on a construit des 6 ½ et des 7 ½ pour pouvoir les accueillir. De nos jours, les familles qu’on a ici à l’OMH ont un ou deux enfants », explique-t-il.

Pour venir répondre aux nouveaux besoins, Guy Berthe qui est aussi conseiller municipal à la Ville de Sept-Îles voit d’un bon œil un nouveau programme qui a été présenté par le ministère de l’Habitation du Québec.

Il s’agit du programme d’habitation abordable Québec qui a pour objectif de construire et rénover rapidement des logements locatifs abordables destinés à des ménages à revenu modeste ou faible ainsi qu’à des personnes ayant des besoins particuliers en habitation.

« Nous à Sept-Îles, on va regarder si on est éligible à ce programme pour faire une demande d’aide financière. On voudrait savoir si on pourrait convertir un 6 ½ en deux 3 ½ par exemple. Il s’agit d’une possibilité intéressante pour développer des logements pour les personnes seules », indique Guy Berthe.

Partager cet article