Une autre subvention pour le projet de scandium d’Imperial sur la Côte-Nord

Par Steeve Paradis 11:44 AM - 08 février 2022
Temps de lecture :

Le Groupe minier Imperial, qui a des intentions pour Baie-Comeau pour la transformation du minerai et la production d’alliages avec l’aluminium, vient de recevoir une subvention pour optimiser son procédé métallurgique en lien avec le scandium. Courtoisie Wikimedia Commons

Le Groupe minier Imperial, qui a un projet de développement d’alliage de scandium et d’aluminium à Baie-Comeau, vient de recevoir près de 250 000 $ de Québec afin d’optimiser ses opérations en lien avec son projet de scandium de Crater Lake, à 200 kilomètres au nord-est de Schefferville.

« L’optimisation vise à améliorer la récupération du scandium, à réduire les coûts d’exploitation de la mine et à réduire l’empreinte carbone du procédé métallurgique d’Imperial. Cette subvention est une étape clé dans l’objectif stratégique à long terme de l’Imperial de devenir le premier fournisseur mondial de scandium », a indiqué le président et chef de direction, Peter J. Cashin, dans un communiqué de l’entreprise.

Cette subvention de 245 000 $ du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles fait suite à une autre totalisant 100 700 $ en provenance d’Investissement Québec ainsi qu’Innovation et développement Manicouagan.

Cette dernière aide est pour une étude de marché sur le scandium « afin d’examiner les avantages d’établir un approvisionnement nord-américain de produits d’alliages de scandium et de scandium/aluminium et de déterminer le développement industriel et technologique dans la région de Baie-Comeau, en général, et dans l’industrie québécoise de l’aluminium, en particulier ».

L’étude d’optimisation s’est amorcée le 31 janvier dans le laboratoire d’essai de SGS Canada à Sainte-Foy. Elle devrait s’étendre jusqu’au troisième trimestre de 2022.

Les résultats des travaux aideront le Groupe minier Imperial pour la conception technique de l’usine pilote de son projet Crater Lake.

L’oxyde de scandium permet notamment d’améliorer les performances des piles à combustible solide, tandis que les alliages scandium-aluminium sont prisés dans les secteurs de l’automobile et de la défense, entre autres.

Outre ce projet visant le scandium et le niobium près de Schefferville, l’entreprise a deux projets aurifères et deux autres de métaux de base en Abitibi.

Partager cet article