La CNESST dévoile les conclusions d’une enquête sur un accident mortel en mer

Par Éric Martin 11:25 AM - 03 février 2020
Temps de lecture :

L’accident mortel qui aura coûté la vie d’un travailleur de l’entreprise 9182-7683 Québec inc (Pêcheries Yan Bourdages) lors d’une opération de pêche à la crevette, le 13 juillet 2019 à 28 miles au sud de Natashquan, serait le résultat de garde-corps non conformes à bord du bateau. Ce sont là les conclusions tirées par la CNESST, le 3 février 2020, à la suite d’une enquête.    

À la suite de cet accident mortel, la CNESST a interdit à l’employeur d’effectuer tout travail auprès de la rampe de hissage du bateau Meridian 66 étant donne l’absence de garde-corps conformes. De plus, elle a exigé l’arrêt d’utilisation des trois vêtements de flottaison Mustang Survival, modèle MD2053, car ils n’avaient pas été inspectés et entretenus selon les spécifications du fabricant. Les travaux sur le bateau ont pu reprendre le 22 juillet après l’installation de garde-corps conformes.

Recommandations de la CNESST

Pour éviter qu’une telle situation se reproduise, la CNESST exige à l’employeur de s’assurer que l’organisation du travail et les méthodes et techniques utilisées soient sécuritaires. De plus, les garde-corps ne doivent pas être utilisés à d’autres fins que celui d’empêcher les chutes.

L’employeur se voit aussi dans l’obligation de s’assurer que l’équipement est maintenu en bon état. Ceci signifie, entre autres de vérifier que les garde-corps possèdent une lisse supérieure située à une certaine distance du plancher et une lisse intermédiaire à mi-distance entre la lisse supérieure et le plancher.

Les conclusions de cette enquête de la CNESST sont transmises à la Commission permanente sur la sécurité des bateaux de pêche du Québec, à la section maritime du Bureau de la sécurité des transports du Canada, à Transport Canada et aux associations des capitaines-propriétaires du Québec afin que leurs membres soient bien informés.

Le rapport qui en découle sera également fourni au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur à des fins pédagogiques.

Rappel des faits

La cause serait attribuable à un câble relié à un treuil utilisé pour vider les prises dans la boîte de réception des captures. Attachée avec une certaine tension, sa lisse aurait cédé sous la tension et frappé M. Henley à la tête. Par la suite, l’homme s’est effondré en position assise pour ensuite basculer dans la rampe de hissage avant de tomber à la mer.

Sans succès, des manœuvres avaient alors été faites par la suite pour repêcher l’homme à la mer. Il le fut par un autre bateau qui se trouvait à proximité. Une fois son corps transféré au Centre multiservices de santé et de services sociaux de la Minganie, son décès a été constaté.

 

 

Partager cet article