Bonne nouvelle pour vos hebdos

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 22 novembre 2018
Temps de lecture :

Le président des Éditions nordiques, Simon Brisson, se réjouit des mesures pour soutenir la presse écrite annoncées mercredi lors de la mise à jour économique du ministre canadien des Finances Bill Morneau.

Les mesures pour soutenir la presse écrite annoncées mercredi lors de la mise à jour économique du ministre canadien des Finances Bill Morneau réjouissent le président des Éditions nordiques Simon Brisson.

Par Émélie Bernier – Le Charlevoisien

« C’est un pas dans la bonne direction qui va nous aider concrètement », commente M. Brisson. La mesure la plus intéressante pour les Éditions nordiques, derrière Le Charlevoisien, Le Manic, Le Haute-Côte-Nord et Le Nord-Côtier, est un crédit d’impôt remboursable pour les coûts de main d’œuvre liés à la production de l’information.

« Notre mandat, c’est de livrer une information de qualité. Cependant, nos revenus ont diminué de 15% dans les trois dernières années, principalement parce que la publicité migre du papier vers le web, notamment dans le secteur automobile. On a aussi perdu des revenus parce que les municipalités n’ont plus l’obligation d’afficher leurs avis publics dans nos pages», illustre M. Brisson qui convient que les dernières années n’ont pas été de tout repos dans le monde des hebdos.

« Depuis que Quebecor a vendu ses hebdos à TC Médias, plusieurs ont annoncé la mort du papier… Ça ne nous a pas aidés. Depuis, les éditeurs indépendants ont racheté toutes les publications de TC Médias, alors on peut dire qu’il y a un mouvement intéressant pour la presse locale. Aux Éditions nordiques, on a choisi d’investir dans la restructuration et le développement. Il faut faire le virage web et je pense qu’on demeure une référence de choix en information. Mais pour l’instant, le web, c’est une dépense, alors que le papier est un revenu. L’idée est de parvenir à tirer notre épingle du jeu », résume-t-il.

Simon Brisson est toutefois confiant, car les lecteurs sont fidèles au poste. «Nos médias vont bien, on a la cote et les gens sont attachés au papier! Dans les dernières années, la situation nous a obligés à être très créatif pour parvenir à maintenir nos standards de qualité de l’information. Les nouvelles mesures vont nous permettre de continuer notre mission d’information en région », croit le président, qui est aussi éditeur du Manic, à Baie-Comeau.

Les mesures coûteront 595 millions de dollars au trésor fédéral au cours des cinq prochaines années, puis environ 165 millions de dollars par an à partir de 2023-2024.

Outre le crédit d’impôt pour une partie de la masse salariale dont les modalités devraient être définies par un groupe indépendant de journalistes, une mesure permettra aux entreprises de presse détenues par un organisme sans but lucratif d’émettre des reçus d’impôts aux personnes et aux sociétés qui lui accorderont un don pour financer leurs activités.

Le gouvernement fédéral a aussi annoncé la création d’un nouveau crédit d’impôt non remboursable de 15 % pour encourager les abonnements aux médias d’information numériques canadiens. « Ce sont des mesures qui nous concernent moins, mais on accueille ces nouvelles de manière très positive. On peut continuer à développer», conclut Simon Brisson.

Les Éditions nordiques embauchent près de 125 employés, dont une douzaine de journalistes à temps plein et une poignée de pigistes.

Partager cet article