Lorraine Richard sera porte-parole des Ressources naturelles

Par Mathieu Morasse 12:00 AM - 22 octobre 2018
Temps de lecture :

Lorraine Richard

Lorraine Richard, députée de Duplessis, sera porte-parole du Parti Québécois en matière de Sécurité publique, de Ressources naturelles et développement nordique ainsi que de Services sociaux.

Le chef intérimaire du Parti Québécois, Pascal Bérubé, a dévoilé lundi les responsabilités de ses dix députés. Le parti souverainiste formera le deuxième groupe d’opposition.

Madame Richard était critique en matière de Développement nordique lors du précédent mandat. Elle reçoit maintenant les Ressources naturelles, un dossier qui y est naturellement lié.

Elle sera opposée à Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la Côte-Nord.

«Je ne le connais pas personnellement. C’est un ancien conseiller municipal de l’Équipe Labeaume, à Québec. Il aura quand même une certaine expérience pour comprendre les particularités [des municipalités]», analyse-t-elle.

Orientations nordiques inconnues

Lorraine Richard souhaite rencontrer le ministre Jonatan Julien dès que possible afin de discuter des dossiers propres à la Côte-Nord et de connaître ses priorités et mandats.

«Il devra rencontrer bientôt le PDG d’Hydro-Québec avec le premier ministre pour toute la suite du projet Apuiat. Mais pour l’instant, on ne sait pas du tout quelles seront les orientations que le gouvernement de la Coalition avenir Québec va prendre», constate-t-elle.

La députée est interpelée par le fait que le François Legault n’a nommé aucun ministre responsable du Plan Nord. Elle s’interroge sur les intentions de la CAQ et les orientations qu’elle donnera à la Société du Plan Nord.

«Il y a quand même des sommes importantes qui proviennent du Fonds du Plan Nord, qu’on a investies entre autres ici dans la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire. Il y a des parts participatives de la Société dans différentes compagnies. Ce sont des enjeux extrêmement importants», rappelle-t-elle.

Nouveaux défis

La Sécurité publique sera un nouveau défi pour Lorraine Richard. Quant aux Affaires sociales, elle avait été responsable de ce dossier au début de sa carrière politique.

Dans ses fonctions, la porte-parole de la deuxième opposition officielle donnera la réplique à la vice-première ministre Geneviève Guilbault (Sécurité publique) et à la ministre Danielle McCann (Services sociaux).

Le nombre restreint de députés au Parti Québécois les forcera par ailleurs à se répartir les tâches en commissions parlementaires.

Le PQ tente d’obtenir le statut de parti officiel à l’Assemblée nationale, ayant échoué à obtenir les 12 députés qui lui auraient automatiquement conféré ce statut.

Partager cet article