Le folk-rock de Joseph Edgar

Par Jean-Christophe Beaulieu 12:00 AM - 19 septembre 2018
Temps de lecture :
Joseph Edgar

Joseph Edgar s’en vient jouer sur la Côte-Nord.

L’auteur du hit «Espionne Russe» sera à Sept-Îles et Port-Cartier les 20 et 21 septembre. Enregistrant chaque spectacle de sa tournée, les prestations nord-côtières pourraient se retrouver sur le prochain album de Joseph Edgar.

Originaire de Moncton au Nouveau-Brunswick, Joseph Edgar s’est fait connaître par le grand public avec la sortie de sa chanson «Espionne Russe», premier extrait radio de l’artiste. Le vidéo avait obtenu plus de trois millions de visionnements sur YouTube à sa sortie et avait fait fredonner le Québec tout au long de l’été 2015.

Installé à Montréal depuis 2011, Joseph Edgar a ainsi voulu se rapprocher d’une plus grande population francophone.

«C’est aussi utile pour se faire des liens dans le réseau artistique. Le quartier où je reste, on retrouve toute sorte de monde, plein de jeunes familles, d’artistes, un mélange de personnages inspirants pour mes chansons».

Il affirme toutefois avoir bien hâte de sortir un peu de l’île et de partir vers l’est.

«J’ai déjà joué à Port-Cartier, j’avais fait la première partie de Yann Perreault il y a quatre ans. À Sept-Îles ça va être ma première fois, j’ai hâte. Déjà de sortir de la ville c’est bien pour moi, alors d’en sortir pour aller près de la mer c’est encore mieux!», assure-t-il.

En vue du septième album, Joseph Edgar enregistre chaque spectacle qu’il donne depuis juin dernier. Censé paraître en février, le prochain disque contiendra des pièces studio et des morceaux joués en spectacle

«Les chansons jouées à Port-Cartier et Sept-Îles pourraient s’y retrouver! On va garder les meilleurs moments dans le fond».

Il assure que les spectateurs passeront une soirée mémorable, à la hauteur de ce qu’il offre chaque soir.

«Les gens peuvent s’attendre à un spectacle franc et honnête. Je ne suis pas du genre à avoir une mise en scène coulée dans le béton et j’aime bien l’interaction avec la foule. Dans mes spectacles, les gens assis finissent souvent par se lever et danser. C’est ce que j’essaie de livrer comme show», affirme l’artiste. «Avec six albums, j’ai la chance de pouvoir puiser dans beaucoup de chansons. Ça va rocker pas mal, il y a quelques morceaux acoustiques aussi, à mesure que le spectacle avance, ça devient de plus en plus rythmé et les guitares électriques sortent. Ça lève pas mal vous allez voir!».

 

Partager cet article