Promenades à la plage: Un bel avant-goût de l’été

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 23 juin 2017
Temps de lecture :

Ariane Gagnon-Trottier admet ne pas avoir eu de difficultés à sélectionner les 17 photos à l’honneur dans son exposition «Promenades à la plage». Elle espère que les gens seront nombreux à venir admirer le fruit de son travail.

Présentée jusqu’au 27 août dans la Salle Jeunesse Port de Sept-Îles du Musée régional de la Côte-Nord, l’exposition «Promenades à la plage» comporte 17 photos prises par la photographe Ariane Gagnon-Trottier qu’elle a reproduites sur toile. Elles mettent toutes en valeur un lieu que l’artiste fréquente souvent pour se ressourcer en saison estivale : la plage.

Dès le moment où ses parents lui ont offert un petit appareil 35 mm automatique, il y a 20 ans, Ariane Gagnon-Trottier s’est toujours intéressée à la photographie. Cependant, elle exerce ce passe-temps de manière plus intensive depuis 10 ans. «C’est une échappatoire. Quand je le fais, je me sens comme dans un état de méditation. Je décroche complètement. Je suis dans mon propre monde. Je me sens bien», lance-t-elle.

La transition vers le numérique lui permet aujourd’hui de pouvoir prendre plusieurs clichés d’un même objet et d’effectuer par la suite une sélection. Un avantage qu’elle apprécie grandement. «Je peux rester parfois 10 minutes devant un même coquillage et le prendre en photo sous divers angles», explique-t-elle. «La photographie est un art. C’est en l’exerçant qu’on peut s’améliorer. J’en apprends constamment à ce sujet.»

Jusqu’à maintenant, ses sujets de prédilection sont les fleurs, les champignons, les coquillages et toutes les autres beautés de la nature qui se transforment en joyaux. Une chose est certaine, elle prend un réel plaisir à utiliser ce médium pour transmettre ce qui est invisible à l’œil nu. Un exercice réussi, si l’on se fie au contenu de cette exposition accessible gratuitement à tous.

Une offre inespérée

L’opportunité de présenter une première exposition solo au Musée régional de la Côte-Nord s’est présentée à elle de manière soudaine. «C’était complètement inattendu. J’allais là pour y porter des photos à vendre dans leur boutique», souligne-t-elle. «On a su rapidement me mettre en confiance. J’ai été très bien accueillie par son équipe et je les en remercie. Je suis très satisfaite du résultat. Je ne pouvais pas espérer mieux comme carte de visite.»

En plus d’être photographe officielle au Festival Ciné7 et au Festival des Hivernants, Ariane Gagnon-Trottier voit plusieurs de ses œuvres installées dans deux sections de l’Hôpital de Sept-Îles et à la Clinique médicale Vents et Marées. «Je me sens choyée de pouvoir apporter un peu de joie dans un lieu où les gens traversent des épreuves difficiles. Je le fais surtout avec beaucoup d’humilité», insiste-t-elle.

Un travail remarqué

Médecin de profession, elle est revenue s’installer dans sa ville natale, Sept-Îles, il y a environ 10 ans. Peu de temps après son arrivée, elle s’est inscrite à un cours d’introduction à la photographie offert par Reine Saulnier, au Cégep de Sept-Îles. En 2013, elle a participé à un atelier de photographie au Jardin de Métis. La même année, elle voit aussi certaines de ses photos primées au concours «Je suis Sept-Îles» de Tourisme Sept-Îles. Ça ne s’arrête pas là, puisqu’elle remporte en 2016 le prix du public lors d’un concours initié par l’Ensemble folklorique Tam ti delam.

Partager cet article