Éducation: Après les chaînes humaines, des chaînes de signatures

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 18 novembre 2015
Temps de lecture :

En continuité des deux chaînes humaines organisées autour des écoles publiques de la région cet automne, le comité de parents de la Commission scolaire du Fer lance des «chaînes de signatures» qui seront envoyées sur de grandes banderoles au ministre de l’Éducation, François Blais.

Afin de «dénoncer les coupes dans le système de l’éducation et devant l’immobilisme du gouvernement face aux actions des parents de la Commission scolaire du Fer», le comité de parents du Fer organise des «chaînes de signatures» qui se tiendront dans les écoles publiques de Sept-Îles, Port-Cartier et Fermont.

Des parents fabriqueront des banderoles géantes à l’effigie du mouvement «Je protège mon école publique». Celles-ci seront signées par des parents, jeunes, personnels des écoles et membres de la communauté du 20 novembre au 1er décembre. Ces banderoles seront affichées dans les écoles de la région dans la semaine du 1er décembre pour ensuite être envoyées au ministre de l’Éducation.

Selon le comité de parents, les signataires feront ainsi «entendre leur désaccord vis-à-vis les coupes dans le système de l’éducation». Ceux-ci déplorent le fait que le ministre Blais promettait le printemps dernier que les services aux élèves ne seraient pas touchés par les compressions budgétaires en éducation. «Force est de constater qu’il a eu tort puisque, depuis la rentrée scolaire, les parents comme les professionnels du milieu de l’éducation ont constaté une diminution marquée des services offerts aux enfants», affirment-ils.

«Il (le ministre Blais) doit remédier à la situation dans les plus brefs délais car les milieux de vie que sont nos écoles se sont détériorés de façon inquiétante. Une génération d’enfants est en train de payer le prix des mesures d’austérité du gouvernement en place. Et c’est toute la société du Québec qui en subira les conséquences dans quelques années», déplore le comité de parents.


 

Des parents ont formé des chaînes humaines autour des écoles de la région le 2 novembre dernier. (Photo : Courtoisie)

Partager cet article