Les travaux de construction du quai en eau profonde démarrent

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 22 août 2012
Temps de lecture :

L’administration portuaire de Sept-Îles annonce l’amorce des travaux du quai en eau profonde dans le secteur de Pointe-Noire. L’infrastructure est conçue pour minimiser l’impact environnemental et préserver les écosystèmes de la baie de Sept-Îles

Le président-directeur général du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon, explique que la conception du nouveau quai en eau profonde a été longuement réfléchie et étudiée. L’administration portuaire avait le souci de construire une installation répondant aux besoins des industries, mais aussi conçue pour minimiser l’impact au niveau environnemental.

«Nous nous sommes assurés que la nouvelle infrastructure serait développée en considération des principes de développement durable», a déclaré M. Gagnon. «La baie de Sept-Îles est l’une des plus belles baies au monde et dans tous nos projets de développement, on s’assure que l’écosystème sera compensé ou préservé», a-t-il ajouté.

L’administration portuaire de Sept-Îles souhaitait éviter une multiplication des implantations portuaires en périphérie de la baie et concentrer les activités dans l’ensemble d’une seule zone déjà consacrée à l’expédition de marchandises, soit le secteur de Pointe-Noire.

Un chantier colossal
Le PDG du Port de Sept-Îles souligne que l’infrastructure portuaire prévue est l’un des plus gros chantiers réalisés dans l’est du pays. «Avec 21 mètres de profondeur, il s’agira d’un des quais les plus profonds de l’Est du Canada, qui pourra accueillir une nouvelle génération de navire qui s’appelle les Chinamax», a-t-il fait savoir.

Le maître d’œuvre du chantier est la compagnie Groupe Océan. Le vice-président du groupe, François Lessard, explique que les premières manœuvres consistent en des opérations de dragages de capitalisation. «Cette opération consiste à enlever les sédiments d’un cours d’eau dans une nouvelle section pour permettre le passage des navires», a-t-il spécifié.

Le contrat octroyé à Groupe Océan pour les travaux de dragages est estimé aux alentours de 5 millions $ pour l’excavation d’un volume d’environ 425 000 mètres cubes de sédiments. Les travaux ont débuté mi-août et s’étaleront jusqu’à la mi-octobre. Vers la fin septembre, le contrat majeur de construction du quai commencera.

M. Gagnon précise que le Port de Sept-Îles a signé une convention avec Pêches Océans et Canada qui impose que les travaux soient faits le plus possible dans le respect de l’environnement. À titre d’exemple, les activités générant des matières en suspension, comme les travaux de dragage, ne sont pas autorisés pendant la période de reproduction des espèces vivant dans la baie de Sept-Îles, soit du 31 avril au 31 juillet.

La fin des travaux du quai en eau profonde est prévue pour le printemps 2014. Le coût total du projet est estimé à 220 millions $. Dans sa première phase, le quai aura une capacité annuelle totale de 50 millions de tonnes métriques. Le Port de Sept-Îles et Ottawa se sont engagés à payer 50 % de la facture. Les autres investisseurs sont des sociétés minières.

Le port de Sept-Îles amorce les travaux du quai en eau profonde dans le secteur de Pointe-Noire. (Photo – Port de Sept-Îles ).

Partager cet article