Ghyslain Duguay dessine des complots internationaux

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 09 novembre 2011
Temps de lecture :

Le 18 octobre dernier, les Éditions 400 Coups, sous sa série Rotor, ont publié le tome deux de Lionel et Nooga, Fahrenheit 14 – Quelques arpents de sloche. Dans cette suite, les deux Québécois en apprennent un peu plus sur le complot international dans lequel ils sont pris malgré eux. Derrière les traits de crayon de la bande dessinée se cache le Septilien Ghyslain Duguay.

C’est de son bureau dans sa maison de Sept-Îles que Ghyslain Duguay crée l’univers de Lionel et Nooga, situé dans un Québec pré-Révolution tranquille, dans les années 50. Il peut mettre jusqu’à 30 heures par semaine pour dessiner les personnages et les lieux, c’est-à-dire les soirs et fins de semaine, après son «vrai» travail. Ce qui permet de créer une vingtaine de pages en six mois. Malgré cette charge de travail, il insiste : «c’est un loisir.»

Lionel et Nooga - Fahrenheit 14

Lionel et Nooga - Fahrenheit 14

Du Moyen-Orient à St-Euclide
Dans le premier tome, nous voyons deux contrebandiers québécois sans grands talents tomber sur des révolutionnaires sud-américains ayant kidnappé un bébé et se faire courir après par la mafia montréalaise. Et tous semblent, de près ou de loin, être liés à des magnats du pétrole. «Sans dire que c’est une intrigue complexe, le premier tome servait à mettre les personnages en place. Dans le deuxième, les intrigues se développent.»

Le dessinateur aime bien comparer l’univers de sa bande dessinée, qu’il conçoit avec les scénaristes André Goulet et Michel Vaillancourt, aux films de série B. «Au début, je pensais à une histoire de détectives.
Il y a du polar, du roman policier, du roman noir, des policiers véreux, des magnats du pétrole qui manigancent pour contrôler les ressources. Ce sont les assises du monde que l’on vit aujourd’hui.»

Une rigoureuse recherche se cache derrière le dessin, l’intrigue et les personnages, explique M. Duguay, qui a déjà dessiné pour le magazine Safarir. «L’intrigue principale est inspirée d’un fait réel. Il y a beaucoup de clins d’œil. Par exemple, Zoila, un des personnages principaux, est inspirée d’une vraie femme qui a fait un attentat à Washington dans les années 50. Il y a un cardinal dans le 2e tome, qui sert de lien entre les intrigues. On l’a appelé le Cardinal Pesant, en référence au Cardinal Léger que l’on a caricaturé.»

Tradition européenne
Le premier tome a été publié au Québec et en Europe, où a il reçu de meilleurs critiques. «Je suis de l’école Spirou et Gil Jourdain. C’est pour les gens qui ont lu des bédés, quand ils étaient jeunes, mais qui veulent aujourd’hui des histoires plus étoffées, mais avec un humour et un univers qui vient de cette époque-là, près de la bande dessinée franco-belge.» En plus de Franquin, des influences de Hergé et Goscinny se font aussi sentir. Le 2e tome sortira en Europe durant les Fêtes, précise M. Duguay, espérant y avoir encore un bon écho.

Lionel et Nooga

Lionel et Nooga

Rêve de jeunesse
Tout au long de l’entrevue, Ghyslain démontre qu’il est clairement un grand amateur de bande dessinée. Il admet avoir besoin de dessiner tous les jours. Comment une telle passion a-t-elle pu attendre la quarantaine pour s’exprimer? Déjà, on apprend que le projet cogitait depuis une quinzaine d’années. «J’ai mis ça de côté quelques années pour faire autre chose, pour des obligations familiales. Mais maintenant, j’ai plus de temps, mes enfants sont plus grands. Je réalise quelque chose que j’ai mis en veilleuse.» Et fait à ne pas négliger, il y a 20 ans, il ne faisait pas vraiment de bande dessinée au Québec.

Il est trop tôt pour savoir si Lionel et Nooga seront du Salon du livre de la Côte-Nord, mais ils seront au Salon du livre de Montréal, qui a lieu à la mi-novembre. L’occasion parfaite pour rencontrer le lecteur et discuter avec lui, souligne le bédéiste. Un autre lieu pour échanger et en apprendre sur la série est le site Internet, qui offre plusieurs compléments et bonus: lioneletnooga.com.

Les auteurs André Goulet et Michel Vaillancourt et le dessinateur Ghyslain Duguay en compagnie de leurs personnages, Nooga et Lionel. Le 2e tome de la série est sorti le 18 octobre dernier.

Partager cet article