Yvon Bezeau cède ses archives à Rivière-au-Tonnerre

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
Yvon Bezeau cède ses archives à Rivière-au-Tonnerre
Les archives d’Yvon Bezeau contiennent des items parfois plus que centenaires, comme cette photo prise lors de la construction de l’église de Rivière-au-Tonnerre. (Photo : Municipalité de Rivière-au-Tonnerre, collection Yvon Bezeau)

L’historien de Rivière-au-Tonnerre Yvon Bezeau passe le flambeau et cède ses archives à la municipalité de Rivière-au-Tonnerre. Cette dernière mettra sa collection en valeur en créant le Musée de l’histoire Yvon Bezeau.

La collection d’Yvon Bezeau inclut des milliers de livres, photos, articles de revues et journaux, correspondances, objets et meubles concernant Rivière-au-Tonnerre, la Côte-Nord et l’ensemble du Québec.

L’homme s’en servait pour faire des expositions au bénéfice de l’église du village. Il effectuait tout ce travail bénévolement depuis plus de 20 ans.

«Monsieur Bezeau a quand même 92 ans. Il est en pleine forme, mais il est inquiet pour l’église. Il amenait chaque année de 10 à 12 000$, parfois 15 000$ pour la Fabrique de Rivière-au-Tonnerre pour garder l’église en fonction», louange Judith Touzel, agente de développement à la municipalité de Rivière-au-Tonnerre.

«Ça l’inquiétait un peu, parce qu’il commençait à vieillir, donc il voulait quelqu’un pour prendre la relève», ajoute-t-elle.

Yvon Bezeau indique que plusieurs personnes étaient intéressées à acheter sa collection. Des gens l’auraient même appelé de France.

«Mais je veux que ça reste ici, que ça continue. La municipalité prend ça entre leurs mains et vont continuer ça», se réjouit-il.

Exposition dès cet été

Rivière-au-Tonnerre prévoit exposer certains items de la collection d’Yvon Bezeau dès cet été. La mini-exposition pourrait se faire à la salle communautaire, près de l’église si chère à Monsieur Bezeau.

La priorité sera aussi de numériser les nombreux articles et photos afin d’en assurer la pérennité, certains remontant à plus d’un siècle.

La municipalité espère être en mesure d’ouvrir le musée dès 2020. Entre temps, l’imposante collection d’Yvon Bezeau sera entreposée dans un local prêté par l’école Louis-Garnier.
Un préposé à l’accueil et à la gestion des archives sera embauché dès ce mois-ci pour s’atteler à la tâche.

Quant au principal intéressé, il a bien hâte de voir le tout prendre forme.

«Ça me touche au cœur de voir les gens s’arrêter et prendre le temps. Et là, avec ce qui s’en vient, vous allez voir, il y a des choses là-dedans!», lance Yvon Bezeau.

«Et je peux les aider. C’est ce que je vais faire, je vais essayer cet été de quand même les aider», propose le nonagénaire.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de