Yoan déballe son country rock à L’Échouerie et au Graffiti

Yoan déballe son country rock à L’Échouerie et au Graffiti

Yoan sera à L'Échouerie de Natashquan le 11 août dans le cadre du Festival du conte et de la légende de l'Innucadie, puis au Graffiti de Port-Cartier le 12 août.

Crédit photo : Roi Artiste Photographe

Le chanteur country Yoan sera de passage à L’Échouerie de Natashquan et au Graffiti de Port-Cartier les 11 et 12 août pour présenter son spectacle solo country-rock à saveur Pagliaro.

Le gagnant de la deuxième saison de La Voix en 2014 en sera à ses premières notes aux deux endroits. Il avait joué au Vieux-Quai en Fête de Sept-Îles en 2015. Le spectacle à Natashquan s’inscrit dans le cadre de la programmation du Festival du conte et de la légende de l’Innucadie.

Pour ses spectacles au nord du 50e parallèle, Yoan puisera évidemment dans le répertoire de ses deux premiers albums. Il ajoutera quelques reprises d’autres artistes, dont certaines du rocker Michel Pagliaro dont il s’inspire beaucoup.

«Les gens ne le savent pas, parce qu’on m’a donné l’image d’un artiste country. Ce que j’aime de Michel, c’est son authenticité, il est fidèle à lui-même. Inconsciemment, cet homme-là a contribué à mon développement en tant qu’artiste. Il a beaucoup d’attitude dans sa musique [et] ses messages sont forts», dévoile-t-il.

Bientôt un 3e

L’artiste de 23 ans était de passage sur la Côte-Nord en avril dernier pour promouvoir son album francophone Depuis longtemps lancé en mars. Il a lui-même produit et co-réalisé cet album afin d’avoir un plus grand contrôle sur le produit final.

«Depuis que j’ai commencé à chanter, j’ai toujours su ce que je voulais et comment que je le voulais. Je sais comment je veux que ça sonne», affirme-t-il.

Dans ses textes, l’auteur-compositeur-interprète aborde des choses qu’il connaît, dont l’inépuisable thème de l’amour.

«J’aime aller faire vibrer des cordes à l’intérieur des gens, que ce soit par rapport à des faits vécus, des peines. Peut-être parce que je suis dans une passe de ma vie très nostalgique. C’est peut-être le petit gars en moi. Même si ce n’est pas si loin que ça, il y a des choses qui ne sont déjà plus», confie-t-il.